La vie associative est un formidable tisserand de liens entre des univers trop cloisonnés. Ainsi, alors qu’il est fréquent de regretter le trop grand enfermement des campus sur eux-mêmes, les associations, notamment dans le domaine de la solidarité de proximité ou de l’action culturelle sont d’importants acteurs de l’inscription des établissements d’enseignement supérieur dans leur territoire.

 

Cela nécessite de mettre en dynamique différentes parties prenantes (établissements universitaires, écoles, collectivités locales, établissements publics, associations socio-culturelles, etc.) autour de centres d’intérêt clairement définis (transport, logement, action culturelle, vie sportive…).

 

De manière plus immédiate, les BVE pourraient être incités à faire interagir les étudiants avec les acteurs locaux, comme par exemple dans le domaine de l’alimentation où il serait possible, à partir du territoire environnant au campus, de favoriser la mise en lien d’AMAP étudiantes avec des producteurs locaux.

 

Par ailleurs, il nous paraît intéressant de généraliser un « Pass culture », déjà mis en place dans certaines villes, qui permettrait de valoriser les événements organisés par les associations étudiantes d’un même territoire.

 

Télécharger la contribution du réseau Animafac.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir