Roland Biache est délégué général de Solidarité Laïque. Il est également président de l’association Orchidées et coordinateur de la campagne « Demain le Monde… le Développement durable ».

 

Que pensez-vous de la place des initiatives des jeunes en matière de solidarité internationale ?
R.B.
: Elle est importante et insuffisante à la fois. Importante tout d’abord, car plusieurs centaines de chantiers de jeunes à caractère solidaire se font jour tous les ans. Insuffisante cependant, car en termes de volume financier, la part du secteur jeunesse en matière de solidarité représente environ 5% des crédits publics déjà restreints qui passent par les associations de solidarité internationale en France.

 

Comment remédier à cela ?
R.B.
: Il conviendrait de voir émerger de la part de l’Etat une vraie volonté politique en matière d’engagement des jeunes à tous les niveaux et tous secteurs confondus dans un vrai processus de décentralisation bien maîtrisé. La cohérence des actions, donc leur impact, s’en trouverait renforcée.

 

Qu’attendez-vous du « réveil » d’Etudiants & Développement ?
R.B.
: Solidarité Laïque, en tant que collectif d’organisations diverses (mutuelles, coopératives, syndicats, associations d’éducation populaire), attend beaucoup de cette réorganisation. Une fois cette dernière opérée sur des bases fixées par les associations étudiantes elles mêmes, une vraie relation d’échanges pourra s’instaurer : nous pourrons en effet leur apporter une certaine expérience des membres de notre réseau, qui marie économie sociale et éducation populaire. Eux pourront de leur côté nous faire partager leur perception du monde et leurs idées. Cet échange pourra constituer un terreau, générateur de nouvelles formes de solidarité.

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir