[ Présentation ] Issu du groupe jeunesse du Forim, le Forum des organisations de jeunesse issues de l’immigration ou à identités multiples souhaite appréhender et rendre compte du rôle de la jeunesse en général, et de celle issue des migrations en particulier dans les problématiques relatives à la citoyenneté, au développement ou à la solidarité internationale.

Ainsi ce groupe et/ou ses membres ont entres autres activement pris part aux initiatives suivantes :

• Ateliers régionaux de la Jeunesse en Ile de -France, en Aquitaine et en Rhône-Alpes en 2003,

• Réflexions au deuxième forum mondial de la jeunesse dans la région des pays de la Loire du 20 au 26 novembre 2004,

• Rencontre nationale de restitution « Jeunesse, Migration et Codéveloppement » à Paris le 27 novembre 2004,

• Organisation du Forum Africain de la Jeunesse du 23 au 24 avril 2005 à l’INJEP ainsi qu’aux Rencontres Franco-Africaines de la Jeunesse à Bamako en juillet 2005,

• Forum de la Jeunesse Africaine préparatoire au XXIIIème sommet Afrique-France au Mali en novembre 2005,

• Délégation du Ministre français des Affaires Etrangères lors du XXIII sommet Afrique-France en déc. 2005,

• Echanges avec les institutionnels locaux (municipalités, conseils régionaux), nationaux (Ministères, Elysée) ou internationaux (Conseil de l’Europe),

• Deuxième Forum de la Jeunesse Issue des Migrations « Crise des banlieues, un an après » au Sénat le 27 octobre 2006

• Participation au Forum Social Mondial de Nairobi en janvier 2007 sur la thématique des migrations,

• Programme d’échanges de 800 jeunes entre la France et la Chine en Octobre 2006 – Mars 2007.

 

 

 

 

[ Les actions du FOJIM ]


• Les forums, les rencontres et les débats. Parce que parler, c’est aussi mener une action.

 

• L’art de s’ouvrir aux autres pour s’ouvrir aux autres. Le FOJIM est constitué par des associations de quartiers, des associations d’artistes divers dont il faut valoriser la créativité et l’innovation. C’est là que l’on est en mesure de trouver des ressources qui peuvent contribuer à relever des défis importants et contemporains : comment mieux « vivre ensemble » ? Comment coopérer dans la mondialisation alors que des enjeux importants et des intérêts stratégiques se font concurrence ?

 

• La jeunesse actrice du codéveloppement. Elle est impliquée dans les chantiers de solidarité internationale, dans les volets jeunesse du codéveloppement. Il s’agit d’approfondir ce type d’actions et de faire en sorte qu’elles puissent prendre entièremet part aux actions de coopération.

 

• L’insertion économique et professionnelle. Parce que pour se réclamer d’une citoyenneté entière, il faut pouvoir jouir de l’ensemble des éléments de cette citoyenneté, et l’emploi en est assurément l’une des pierres angulaires.

 

• Accompagner techniquement ses membres dans leurs projets notamment ceux de solidarité internationale, de co-développement et d’insertion sociale, économique et citoyenne.

 

 

>>
Ces différentes actions, mais avant tout l’enthousiasme et la détermination avec laquelle cette jeunesse y a participé sont les fondements ayant conduit à la constitution du FOJIM. Aujourd’hui cette structure entend placer au cœur du débat public les actions, les réflexions et les éléments de réponses apportés par les acteurs oeuvrant sur les questions relatives à la jeunesse et, partant contribuer à relever les défis français.

 

• Mettre en avant et promouvoir les richesses et atouts d’une jeunesse issue des migrations aux identités plurielles pour relever les défis de la France : le « vivre ensemble » et coopérer dans la mondialisation.

 

• Concilier la dialectique identité/citoyenneté, dans une perspective laïque et républicaine.

 

• Assurer la représentation de la jeunesse issue des migrations auprès des pouvoirs publics français et de tout autre partenaire public ou privé au niveau local, national ou international.

 

• Alimenter les débats sur le rôle de la jeunesse dans le développement, la coopération internationale, le « vivre ensemble » et renforcer les liens entre la jeunesse de France et celle des pays partenaires.

 

 

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir