En amont du prochain Conseil interministériel de la jeunesse qui se tiendra ce jeudi 21 février, le Forum Français de la Jeunesse (FFJ) a présenté hier de nouvelles propositions qui portent sur le renouvellement des politiques en direction des jeunes.

 

Créé il y a près d’un an, le FFJ est né de la volonté des principales organisations de jeunes de voir, en France, la jeunesse prendre la parole afin de faire avancer le débat public.

 

Après avoir publié un premier avis en juin dernier sur la participation des jeunes (que vous pouvez retrouver ici), le FFJ formule cette fois-ci des proposition qui plaident en faveur du renouvellement des politiques en direction des jeunes. 

Dans ce cadre, 6 chantiers prioritaires ont ainsi été définis :

 Dans ce cadre, 6 chantiers prioritaires ont ainsi été définis :

 

1. Le droit à l’orientation

2. L’accès des jeunes aux droits sociaux

3. Le droit au logement

4. L’accès à la mobilité

5. La reconnaissance et la valorisation de

l’engagement

6. La facilitation des initiatives jeunes

 

 

Créer un service public d’orientation, éduquer les jeunes à la mobilité et les sensibiliser par l’intermédiaire des pairs, multiplier les lieux de participation pour les jeunes… Retrouvez toutes les propositions de ce second avis du FFJ :

>> Télécharger le dossier de presse

>> Télécharger l’Avis complet

 

Le Forum Français de la Jeunesse rassemble : Animafac, Association des Elus et de la Vie Lycéenne (AEVL), EMEVIA, Fédération des Associations Générales Etudiantes (FAGE), Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC), La Mutuelle Des Etudiants (LMDE), Les Jeunes Centristes, Les Jeunes Ecologistes, Les Jeunes Populaires, Les Jeunes Radicaux, Les Jeunes Radicaux de Gauche (JRG), Mouvement des Etudiants (MET), Mouvement des Jeunes Communistes de France (MJCF), Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS), Mouvement Rurale de la Jeunesse Chrétienne (MRJC), Promotion et Défense des Etudiants (PDE), Union Nationale des Etudiants de France (UNEF), Union Nationale des Lycéens (UNL).

Soyons sociaux
Réagir c'est agir