Le Journal International de retour en kiosques !

Association lyonnaise créée en 2008, Orient Express réalise et diffuse le Journal International. Considéré comme le Courrier International des étudiants, il propose une revue d’actualité mondiale ainsi qu’une ouverture sur des sujets sous-traités pas les massmedias. Camille Grange, rédactrice en chef édition web, nous en dit plus sur le retour du journal sur papier.

Tout d’abord transposé sous la forme d’une petite publication universitaire, le Journal International a choisi les pixels et les colonnes du web pour s’épanouir. Un choix judicieux, puisque le projet a connu une importante croissance ces derniers mois. Mais à la faveur d’une campagne (triomphale) de financement participatif, l’association Orient Express a relancé la machine et proposera bientôt une toute nouvelle mouture de son journal papier. Un événement qu’attendaient les connaisseurs et qui surprendra (agréablement) les néophites. Un journal, certes, mais en mode 3.0. Les lecteurs pourront réagir en direct sur Twitter grâce aux Hashtags disséminés autour des articles.

Quelques mots sur le concept du Journal International ?

Le Journal International existe depuis 2008. Il s’agissait tout d’abord d’une petite gazette de fac distribuée au sein de Lyon. L’an dernier, nous avons décidé de lancer un site d’actualité ce qui nous a permis d’être davantage reconnus. La rédaction traite uniquement de l’actualité internationale. Tout ce qui passe entre les mailles du filet des médias dominants, tout ce qu’ils jugent négligeable ou pas assez intéressant pour leurs éditions. Pour ce faire, nous disposons d’un réseau de 170 correspondants composé d’étudiants en Erasmus et d’expatriés. Nous avons notamment 2 correspondants en Uruguay, 3 aux Etats-Unis.

Et ce retour en papier ?

Le 10ème numéro (ndlr : l’association reprenant le décompte à partir du dernier numéro publié avant la mise en place du site web) doit sortir à la fin du mois d’octobre. Il sera disponible dans les 30 plus grandes villes de France ainsi que la plupart des pays francophones. Le tout sur 68 pages tirés à 12000 exemplaires. Nous voulions faire un magazine professionnel, même si les moyens financiers ne sont pas au rendez-vous. Le magazine donnera pas mal de place aux photos et aux reportages.

Pourrais-tu me dire quelques mots sur le financement de ce retour au papier ?

Nous avons mis en place une campagne de crowdfunding sur la plateforme de My Major Company il y a quelques mois. Le but était de récolter 7000 euros en 100 jours. Ce que nous avons fait. Nous avons mis tout notre réseau dessus et 300 personnes ont fait un don. Et les responsables de la plateforme ont manifesté un réel intérêt pour le projet. Ils nous ont même dit que le projet était tellement bien qu’ils espéraient qu’il arrive à terme. C’est hyper encourageant.

Quel est le rôle d’un média associatif sur un campus ?

Notre but est de montrer qu’un média associatif peut faire un travail de qualité et proposer des choses aussi intéressantes qu’une rédac pro. Nous avons vocation à proposer des sujets intéressants, documentés et qui pourront également servir aux étudiants et aux professeurs dans le cadre de leurs cours. Nous sommes étudiants, mais avec de la bonne volonté nous pouvons faire des choses exceptionnelles. Ça met également en relief les critiques portées à l’encontre des médias dominants.
En attendant le retour du Journal International dans les kiosques, vous pouvez suivre l’actualité (au sens riche du terme) sur le site de la rédaction, sur sa page facebook et son compte twitter.
Enfin, ne manquez pas l’appli du Journal International. Véritable extension numérique de la version papier, elle sera disponible sur l’Appstore dans les prochains jours.

Crédits photo : L’équipe du Journal International fait une petite dédicace aux lecteurs d’Animafac.net. Florent Tamet (Directeur de la communication), Rémy Fayon (Responsable en développement stratégique), Camille Grange (Rédactrice en chef édition web), Melyna Lemonaris (Responsable événementiel) et en bas Willy Clauzel (Community Manager) @Journal International

Soyons sociaux
Réagir c'est agir