Quelques chiffres

Il existe environ 880 000 associations en France. Le chiffre exact est impossible à connaître, car on manque de données statistiques complètes et exploitables sur le monde associatif, très mouvant et diversifié. De plus, si les associations font enregistrer en préfecture leur déclaration de création, elles ne sont pas tenues de déclarer leur disparition. De nombreuses associations peuvent également continuer d’exister formellement tout en ayant mis en sommeil leurs activités.

Les déclarations en préfecture permettent de connaître le nombre d’associations qui se créent chaque année. Ce rythme est en nette progression, puisque, si dans les années 1970 on enregistrait moins de 20 000 créations par an, plus de 60 000 se font désormais enregistrer chaque année.

20 millions de personnes de plus de 14 ans étaient, en 1996, membres d’une association. Ce nombre a peu évolué depuis 20 ans, mais la participation des moins de 25 ans et des plus de 49 ans s’est beaucoup renforcée : en 1996, 45 % des personnes appartenant à ces 2 tranches d’âge étaient membres d’au moins une association.

Géographiquement, l’engagement associatif est assez homogène sur l’ensemble du territoire national. Les associations sportives, religieuses et du 3ème âge sont plus représentées en milieu rural qu’en milieu urbain. Cependant, la vitalité du mouvement associatif, mesurée par le pourcentage de créations d’associations, se concentre principalement dans les départements de la région parisienne, des Bouches-du-Rhône, du Nord et du Rhône : 19 % des associations créées en 1997 l’ont été dans ces départements.

L’activité associative se concentre encore fortement dans 3 domaines : la santé et l’action sociale, l’éducation, la culture et le sport.

Le domaine des sports a toujours représenté plus de 15% des créations annuelles. Entre 1987 et 1990, plus d’une nouvelle association sur 5 était une association sportive. Mais les activités culturelles constituent aujourd’hui le premier pôle de création d’associations, dépassant depuis 1990 le domaine sportif. Depuis 1990, près d’une association sur 4 nouvellement créée est une association culturelle, avec une place particulière pour les associations de musique, devançant depuis peu la danse, le théâtre et les bibliothèques.

Le domaine de la santé et de l’action sociale est passé de 13% des créations annuelles entre 1975 et 1986, à 8,4% entre 1995 et 1997. L’éducation-formation, le logement, la vie sociale conservent sur la dernière période un pourcentage à peu près stable, soit entre 7 et 8% des créations d’associations.

Un vivier d’emplois

Le monde associatif est un des premiers employeurs de France : au 31 décembre 1995, plus de 120 000 associations employaient près de 1,2 million de personnes, soit 960 000 salariés en équivalent temps plein. Les associations du secteur de la santé et de l’action sociale emploient à elles seules près de 560 000 salariés (380 000 équivalent temps plein). Plus de la moitié des travailleurs sociaux sont employés par des associations. Dans le secteur de l’éducation, les associations emploient 167 000 salariés. Enfin la culture et le sport représentent près de 85 000 salariés.

Le secteur associatif est aussi le premier employeur de titulaires de contrats emploi solidarité (CES), avec 35% de l’ensemble des CES recensés en France. Ceux-ci représentent 13% de l’emploi associatif.

Les associations sont également le principal employeur du programme « nouveaux services-emplois jeunes » avec près de 92 000 emplois qui auront été créés fin 2001. 25% de ces emplois sont déjà « solvabilisés », c’est-à-dire que l’association a trouvé un financement pour pérenniser l’emploi après l’arrêt de l’aide de l’Etat au bout de 5 ans. Pour les autres emplois, le gouvernement a annoncé le 6 juin 2000 un plan important comportant une aide financière aux associations qui ont besoin d’un délai supplémentaire pour trouver un financement et un concours financier pour les emplois jeunes prolongeant le service public.

Les bénévoles constituent le cœur et le fondement de la vie associative. On estime à 10 millions le nombres de personnes qui, à des degrés divers, consacrent une partie de leur temps à la vie associative. La valeur économique du bénévolat associatif a été évaluée comme équivalente à plus d’un million d’emplois à plein temps.

Cet article a été publié par Animafac au sein du guide pratique consacré à l’esprit associatif, à l’occasion de la célébration du centenaire de la loi de 1901.

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir