Le 24 juillet dernier, au Centre Marceau de Batz-sur-mer, le Président de la République a rencontré des responsables responsables régionaux de differents mouvements organisateurs de séjours de vacances pour jeunes. A cette occasion, il a exposé les grandes lignes d’un projet consacré à la mobilité des jeunes

Au coeur de la saison estivale, le Président Nicolas Sarkozy s’est rendu au centre Marceau de Batz-sur-mer, en compagnie de Bernard Laporte, secrétaire d’état chargé des Sports, de la Jeunesse et de la Vie associative. S’il a d’abord rappelé qu’il était le premier chef d’état français à venir à la rencontre du mouvement d’éducation populaire, il a tenu à rendre hommage au « travail remarquable » effectué par tous, au sein de La Ligue de l’enseignement. De même qu’il a garanti son « soutien total » au mouvement d’éducation populaire dans son ensemble.

Mais cette visite était avant tout un moment choisi pour rendre publiques les grandes orientations de son projet en faveur de la jeunesse. Ce plan, qui devrait voir le jour d’ici la fin de l’année 2008, s’articule autour de 3 points principaux :

FAVORISER L’ACCES A LA MOBILITE, avec notamment :

– Un accès facilité au permis de conduire, aujourd’hui jugé coûteux et laborieux, véritable « parcours du combattant ».

– Un élargissement de la mobilité européenne à tous les niveaux de formation ; profitant de la présidence française à l’Union Européenne, une modification du modèle Erasmus serait envisagé afin qu’il ne concerne pas seulement les étudiants du supérieur mais également les apprentis, notamment les « jeunes ruraux ».

– Pour appuyer la mobilité professionnelle, l’investissement des jeunes serait facilité avec la mise en place d’un « prêt généreux », garanti par l’Etat.


PROPOSER UN SERVICE CIVIQUE :

– Un décision devrait être prise courant octobre 2008, pour mettre en place un dispositif favorisant l’engagement et la générosité chez les jeunes.

– De 6 mois à 1 an, volontaire ou obligatoire, les modalités de ce dispositif reste à définir après la remise du rapport Ferry attendu fin septembre 2008, pour une décision à l’automne 2008

ENCOURAGER LE BENEVOLAT :

Véritable acte désintéressé, s’il ne rapporte pas, le bénévolat ne doit pas coûter à celui qui l’exerce, selon le Président.

– Un « livret d’épargne civique » est à l’étude. Il pourrait permettre d’acquérir des droits concrets (validation d’Unités de Valeur à l’université, meilleur accès à l’emploi ou acquisition de points retraite…)

– Afin de mettre à l’honneur le bénévolat, une catégorie spécifique devrait être créée parmi les Ordres Nationaux.

– Le Président cherche plus largement à établir un vrai dialogue avec le monde associatif en soutenant sa meilleure représentativité au sein du Conseil Economique et Social (aujourd’hui seulement 5 sièges sur 231 est dévolu aux associations). Une conférence nationale de la vie associative est envisagée avant la fin 2008.

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir