Ce rapport sur les étudiants en difficulté repose sur les résultats de l’enquête réalisée par l’OVE en 2000.

On a conservé pour l’essentiel le plan et le raisonnement du précédent rapport (rédigé avec L. Gruel), que les variations de l’enquête de 1997 à celle de 2000 n’imposaient pas de modifier ; la proportion des étudiants en difficulté par rapport à l’ensemble des étudiants et leurs caractéristiques ont en effet assez peu changé entre ces deux dates. Les résultats de l’enquête 2003 devraient permettre prochainement de préciser cette évolution.

A lire :

– le rapport de l’OVE : « Les étudiants en difficulté : pauvreté et précarité« 

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir