A nouvelles technologies, nouveaux médias. Tout comme l’imprimerie, le transistor ou la télévision, Internet modifie aujourd’hui profondément non seulement le paysage médiatique, mais aussi le mode de consommation de l’information. Plus libre et hétéroclite, à travers les blogs, plus personnelle avec le podcast ou omnisciente avec XXX, la toile a produit son lot d’inventions… Dont voici un aperçu.

Blogosphère.UE
Alors que les leaders des 25 cherchent une sortie de crise au Conseil européen du 15 juin, les blogs s’invitent dans le débat. Critiques, décalés ou interactifs, ces nouveaux espaces de discussion sauront-ils rapprocher les citoyens de Bruxelles ?
Dossier réalisé par Café Babel, le magazine européen

 

Tout voir

Mode de téléchargement facile par Internet , le podcasting permet à chacun de sélectionner ses programmes et de créer sa propre radio. La fin de la bonne vieille grille de programme ?

Samedi 13h10. Vous piaffez d’impatience dans la queue du supermarché et regardez d’un œil torve la ménagère tatillonne qui sort un à un ses 18 tickets de réduction. Motif de votre rage légitime : le Rendez-vous avec X dédié aux pérégrinations de Bob Denard commence dans 10 minutes et vous risquez de louper les premières révélations du fameux espion de France Inter. Voilà une préoccupation qui ne fera bientôt plus partie de votre quotidien. Cela grâce au podcasting. Ce mot barbare issu d’une contraction entre I-pod et broadcasting – ou diffusion – désigne une nouvelle technique de téléchargement en ligne permettant à chacun de faire retentir les premières notes du générique de son émission favorite à l’heure précise où il le décide.

 

Né aux Etats-Unis en avril 2004, le podcasting est la possibilité de télécharger gratuitement et rapidement des fichiers audiovisuels depuis Internet. Rien de bien nouveau me direz-vous, sauf qu’à cette même période le père du fil RSS a l’idée d’ajouter la possibilité, pour l’Internaute, de s’abonner à une liste de diffusion qui enregistre automatiquement, pendant votre absence, les émissions choisies sur le disque dur de votre ordinateur. Vous partez trop tôt pour écouter Jean-Luc Morandini professer ces commentaires acerbes sur le petit écran ? Pas de souci. En vous inscrivant sur le  » podcast «  d’Europe 1, vous pourrez retrouvez l’émission de votre animateur préféré bien au chaud sur votre ordinateur en rentrant chez vous le soir.

 

Mais avant d’arriver sur les portails des grandes radio, ce nouveau média au mode de consommation novateur a connu ses premières heures de succès sur les sites  » off «  d’Internet, les blogs. Attirés par les facilités qu’offre le MP3, qui permet à chacun de produire du contenu audiovisuel et de le mettre en ligne en quelques clics et un temps record, de nombreux bloggeurs décident de faire passer leur page perso à l’ère du multimédia, troquant la plume pour le micro. En France, des blogs comme  » C’est mois qui l’ait fait !  » ou loïclemeur.com connaissent la célébrité en lançant leur  » podcast  » de conseils culinaires ou de chroniques sur la langue de Molière.

 

Masse Média. La popularisation des MP3 et la démocratisation des connexions haut débit aidant, les poids lourds de la FM finissent par entrevoir le potentiel du podcasting. Ce nouveau média permet d’abord de multiplier les auditeurs de leurs émissions, autrefois réservées aux seules personnes disponibles à l’heure de programmation. 2000 ans d’histoire, l’émission historique de France Inter à l’horaire pas très grand public (pleine après-midi en semaine) a ainsi connu une deuxième jeunesse avec l’ère du podcasting : elle est aujourd’hui l’émission la plus téléchargée de Radio France avec Le Masque et la Plume.

 

Une chaîne de télé hertzienne, Arte, choisit même de lancer une nouvelle radio uniquement disponible sur la toile et entièrement basée sur la possibilité offerte aux Internaute de créer leur propre grille de programme en piochant dans l’offre  » arteradio.com « .


Le podcasting offre également aux grandes chaînes la possibilité de produire des contenus non diffusés sur les ondes. Depuis quelques mois, Europe 1 a ainsi lancé plusieurs podcast thématiques : évènementiels pour les les Jeux Olympiques d’hiver ou la Coupe du Monde, ou plus généralistes afin de diffuser, par exemple, des interviews dans leur intégralité. Tous ces contenus sont bien entendus financés par des publicitaires plus qu’enthousiaste face à ce nouveau média qui leur permet de cibler parfaitement certaines catégories de population.

 

Nouveau mode de média confidentiel voilà un an, le podcasting est donc en passe de rentrer dans la cour des grands médias de masse. La preuve : l’institut Médiamétrie commence déjà à chercher des moyens d’en mesurer l’audience.

 

Reste à savoir comment il influencera notre mode de consommation. Pour certains, le podcasting devrait dissuader les médias de dispenser une information  » fast food  » pour ne pas lasser l’auditeur puisque ces derniers auront désormais la possibilité de choisir cette information  » à la carte « . Pour d’autres, il risque encore d’accentuer les inégalités sociales avec, d’un côté, des élites pour qui le podcasting représente un moyen de se surinformer, de l’autre des classes populaires qui, face au choix, préfèreront se tourner vers des émissions plus grand public. Et il faut bien l’avouer, tomber par hasard sur la voix rauque de Macha Béranger au détour d’une nuit blanche avait bien du charme.

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir