L’année du centenaire de la loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d’association, la CPCA portait le label ‘Grande cause nationale 2001′ sur le thème « l’engagement associatif. Ce fut l’occasion de réaffirmer l’importance du monde associatif dans la société française, sa diversité et sa spécificité comme troisième voie de la vie entre les secteurs privés et publics. Ce fut l’occasion de rappeler les valeurs essentielles de liberté, d’altruisme et de solidarité, de non lucrativité et de bénévolat qui font des associations le partenaire d’une démocratie vivante.

La Charte des engagements réciproques entre l’Etat et les 400 000 associations regroupées au sein de la CPCA signée le 1er juillet 2001 entre le Premier ministre, Lionel Jospin, et le Président de la CPCA, Huvert Prévot, symbolise et formalise de nouvelles conditions d’exercice des droits de la loi de 1901 dans un rapport d’échange et de dialogue avec l’Etat. Elle met en valeur l’indépendance et la légitimité des associations.

Le modèle de Charte d’engagements réciproques est à l’initiative de la Grande-Bretagne (98) et du Portugal ; il est aujourd’hui décliné au Canada, en Australie, en Croatie, en Pologne, en Suède, en Argentine. Avec le soutien actif de la CPCA, la Charte se décline au niveau régional, elle a déjà été signée en Aquitaine, en Lorraine, dans le Centre, en Poitou-Charentes, dans la région Provence Alpes Côte d’Azur.

Au-delà du moment fort de la signature, la charte a permis un meilleur partenariat avec les pouvoirs publics qui ont en face d’eux un interlocuteur organisé et reconnu.

Vous pouvez télécharger le document sur le site de la CPCA

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir