Propos et photos glanés lors de la manifestation du 7 mars contre le CPE à Paris.

En savoir plus sur le CPE : Mieux comprendre le contrat première embauche

Un groupe d’étudiants de l’IUT d’Orsay, moyenne d’âge : 20 ans.

« L’IUT est en grève depuis hier, on est relativement nombreux. Une jeune fille : « Moi je suis en prépa, nous ne sommes que deux à être venus mais deux sur cinquante c’est déjà pas mal. Ce qui nous révolte dans le CPE est cette période d’essai de deux ans. Comment trouver un logement ? On nous dit que des aides existent, comme le Locapass qui avance la caution et se porte garant mais cela revient à nous rendre tributaire des aides de l’Etat, et pas indépendant comme on souhaite l’être à 20-26 ans. »

Julien, 25 ans, en école d’architecture.

« On est là pour la supression du CPE, mais aussi contre le LMD et la réforme de notre diplôme d’architecte.« 

Lycéens de Saint Michel sur Orge

« Contrat nouvelle embûche ?« 

Aurélie, en terminale, et ses deux amies en première dans le 93.

« Ca ne nous concerne pas directement aujourd’hui, mais quand on sort du lycée, quel sera notre avenir ?« 

Amandine, Caroline, en première secrétariat à Argenteuil.

« On est les premières touchées. Quand on terminera le lycée, ce sera pour notre pomme. Ca va contre tout ce pour quoi on s’est battu depuis des décennies. Et ça, on n’est pas prêt de l’accepter.« 

Géraldine, 20 ans, étudiante à Paris 5.

« Je suis là pour manifester contre le CPE et le CNE. Ces nouveaux contrats ne sont pas une solution au problème du chômage. Ils nous rendent « jetables », n’offrent aucune garantie. Je suis pour qu’on trouve des solutions, mais qu’on garantisse le droit à une vie décente, à un logement.« 

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir