Monter une action de prévention sécurité routière : mode d’emploi

INTERVENANTES : Julie Matringhen et Marie Matringhen, Avenir Santé Montpellier

ANIMATRICE : Laetita Hamot, vice-présidente d’Animafac

Les bénévoles d’avenir santé

Avenir Santé est une association qui lutte pour « la prévention, par les jeunes, pour les jeunes ». Ses membres interviennent afin de partager leur expérience quant à l’organisation de manifestations de prévention telles que les soirées  » Antis-Cartons « .

 

ORGANISATION D’UNE SOIRÉE ANTI-CARTON

 

Le matériel : du matériel est disponible dans les préfectures et auprès des mutuelles étudiantes : on peut ainsi y trouver des affiches, des brochures, des éthylotests. Cela peut faire l’objet d’une subvention en nature.

 

Les ressources humaines : l’idéal est d’avoir une équipe de 3 à 4 personnes qu’il faut former en amont (c’est très important). On peut penser aussi aux associations qui font déjà ce type d’actions, ce qui permet d’avoir des personnes qui sont déjà formées, et qui pourront participer/organiser l’action, et/ou former des bénévoles.

 

Le dispositif : plusieurs dispositifs sont envisageables : opération capitaine de soirée, SAM… Pour les mettre en place, il ne faut pas hésiter à faire appel à des associations spécialisées telles que la Prévention Routière, la Route des Jeunes, Voiture&co, Avenir Santé, Ben, Vivre… Elles pourront être de bons conseils pour envisager tout type de situations, dresser la liste des tâches et des partenaires auxquels il est bon de penser (la Croix Rouge par exemple).

 

Les financements : il peut être nécessaire d’envisager des solutions de financement ou de partenariat avec l’organisateur de la soirée ou le lieu qui accueille afin d’offrir des softs, une entrée gratuite, des cadeaux au conducteur pour le valoriser dans son engagement de ramener ses amis en vie. Le contrat tacite est important à mettre en valeur.

 

RENDRE LA PRÉVENTION SEXY

 

– Les intervenants doivent être jeunes, ils pourront parler d’égal à égal

– Aborder les gens avec le sourire (pas de discours moralisateurs)

– Se faire connaître dans son université en dehors de ces soirées

– Se démarquer à l’aide de T-shirt, Parasol,

– Offrir des boissons chaudes…

 

Le « Label Vie » qui fait parti du PDASR (Plan Départemental d’Actions de Sécurité Routière) permet aux jeunes de créer des projets de sécurité routière (par exemple de faire venir une association spécialisée pour faire la prévention dans la soirée) pouvant être financés par la préfecture (jusqu’à 800€).

 

Le fait d’inciter de plus en plus les organisateurs de soirée à devenir des acteurs de prévention, ou tout au moins à penser à un cadre de prévention comme faisant partie intégrante de la soirée, est une très belle avancée dans le travail de sensibilisation auprès des étudiants.

 

Pour en savoir plus : www.avenir-sante.com

Soyons sociaux
Réagir c'est agir