Intervenants :

 

– Olivier Fournier, président de la CNJE

 

– David Cahané, vice-président de l’AIESEC France et Nezha Bennouna

 

– Christelle de Jeunesse en entreprise

 

 

 

Présentation de l’AIESEC

 

L’AIESEC est une association créée après-guerre en 1948. Elle concerne 110 pays sur les 5 continents et travaille avec 1700 universités et écoles d’ingénieurs pour organiser 6000 échanges par an.

 

Le programme d’échange se base sur deux critères fondamentaux :

 

– la démarche auprès des entreprises

 

– un contact auprès des étudiants

 

 

L’AIESEC permet de développement du leadership et des compétences notamment pour ses membres, sollicités dans l’organisation de formations, de conférences etc.

 

Les membres de l’AIESEC peuvent ainsi développer des compétences professionnelles au sein de l’association, comme par exemple :

 

Diriger une équipe d’individus ayant différentes missions telles que :

 

– Organiser des séminaires accueillant plus de 200 personnes

 

– Mener un projet d’échange sur un thème sociologique actuel

 

– Mener une campagne de recrutement sur un campus

 

– Organiser des activités d’apprentissage pour les membres

 

– Informer les entreprises sur le programme d’échange

 

– Présenter AIESEC à de nouveaux membres

 

 

Faire partie de l’équipe d’un bureau local qui doit :

 

– S’organiser parmi 15 à 60 membres

 

– Gérer un budget de 1.000 à 60.000 €

 

– Servir 5 à 15 entreprises ou ONG partenaires

 

– Participer aux discussions nationales sur la stratégie

 

– Organiser des formations ou former soi-même

 

 

 

Faire partie de l’équipe d’un bureau national qui doit :

 

– Coordonner 17 équipes locales de grandes écoles et universités

 

– Élaborer des formations et l’agenda des séminaires nationaux

 

– Faire connaître et mener le programme d’échange chez nos partenaires

 

– Représenter AIESEC France au niveau international

 

– Développer une vision à long terme pour AIESEC France

 

– Développer des stratégies nationales dans les différents domaines fonctionnels

 

 

L’AIESEC a la particularité de proposer des stages en France et à l’étranger à ses membres. Des stages qui permettent de développer de nombreuses compétences professionnelles :

 

– Accès à une variété de stages dans 107 pays différents

 

– Une préparation personnelle et professionnelle avant le départ

 

– L ‘accès à un réseau international de 35 000 AIESECers

 

– Un support pour les demandes de visas, et la signature de la convention de stages

 

– Être accueilli, guidé et intégré par un groupe d’AIESECers une fois à l’étranger.

 

 

Plus d’infos sur le site de l’AIESEC

A lire également, l’interview de David Cahane, vice président de l’Aiesec France

 

 

 

La CNJE

 

Fonctionnement de la CNJE

 

 

Créée il y a 42 ans, la CNJE encourage la création d’entreprise et permet aux étudiants qui interviennent de mettre directement en pratique l’enseignement qu’ils ont reçus.

 

Pour devenir intervenant, il suffit d’être motivé et d’être étudiant dans un établissement qui possède une junior entreprise.

 

Sur le modèle des cabinets de conseil, les JE assurent à leurs administrateurs une formation, avant l’heure, aux mécanismes de la gestion d’une entreprise et de management d’une équipe, et à leurs intervenants une première expérience professionnelle concrète.

 

Les clients bénéficient quant à eux des capacités d’innovation des étudiants, de leur dynamisme, de leur aptitude à mettre en œuvre des projets d’ampleur en mobilisant un grand nombre d’intervenants, du soutien pédagogique des enseignants et chercheurs des écoles… Ils sont en outre assurés de bénéficier d’études de qualité, les associations étant contrôlées chaque année par la Confédération Nationale des Junior-Entreprises qui possède la marque « Junior-Entreprise » et qui ne l’octroie qu’aux associations respectant de nombreux critères de qualité.

 

 

Une expérience professionnalisante

 

Les Junior-Entreprises sont des associations qui offrent une première expérience complète et concrète de la gestion d’entreprise. Totalement immergés dans le milieu professionnel, les étudiants doivent gérer leur structure en autonomie : recherche de client, construction de l’offre de service, recrutement d’intervenants, gestion financière et comptable etc.

 

La gestion d’une Junior-Entreprise (J.E.) requiert de multiples compétences. La CNJE organise donc régulièrement des événements durant lesquels de nombreuses formations sont dispensées aux étudiants: gestion associative, cadre légal, comptabilité et trésorerie, développement commercial, communication, procédures qualité, développement à l’international, management d’équipe, gestion des ressources humaines, pilotage de structure, etc…

 

 

Des membres de la Confédération sont spécialement formés pour répondre chaque jour à toutes les questions des Junior-Entrepreneurs.

 

 

Favoriser l’insertion professionnelle

 

 

Les Junior-Entreprises favorisent l’insertion professionnelle des étudiants qui y participent, et ce de deux manières.

 

– Pour les étudiants intervenants, c’est l’occasion de mettre en pratique l’enseignement théorique dont ils bénéficient, et ainsi venir en complément des stages.

 

– Pour les étudiants administrateurs, c’est une formation encore plus globale étant donné qu’ils doivent gérer tous les aspects transversaux de l’association : gestion de projet, gestion financière, gestion des ressources humaines, gestion de la qualité, communication/prospection etc. Il s’agit donc d’une véritable formation pour les étudiants qui pourront ensuite mettre en avant leur expérience lors de leurs entretiens de recrutement.

 

Pour en savoir plus sur la CNJE :

consulter le site internet http://www.junior-entreprises.com/

Lire :

le portrait d’asso

la fiche pratique créer sa junior entreprise

 

 

 

 

Présentation de Jeunesse en entreprise

 

 

Jeunesse en entreprise est une association comprenant un bureau national et des clubs régionaux afin de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes.

 

 

L’association intervient auprès des jeunes en leur proposant des thèmes d’échange sur l’apprentissage, le lien entre les centres d’intérêts et le parcours futur. Elle intervient également auprès des enseignants afin de les sensibiliser aux problématiques de l’emploi des jeunes. Elle leur propose notamment des visites dans les entreprises, l’intervention de professionnels

 

 

L’Association Jeunesse et Entreprises développe son activité autour de trois axes :

 

– faire découvrir la vie en entreprise et la vie de l’entreprise auprès des jeunes et des enseignants

 

– faire connaître l’évolution des métiers pour une bonne adéquation de l’offre et de la demande

 

-faire émerger les tendances et les outils mis en place pour aider à l’intégration des jeunes dans le monde du travail

 

 

Trait d’union permanent entre enseignants-entreprises-jeunes, l’AJE propose :

 

– aux entreprises adhérentes de participer activement à l’évolution des parcours de formation et d’insertions des jeunes.

 

– aux enseignants la possibilité de se former.

 

– aux jeunes des opportunités multiples de rencontres pour se confronter à l’apprentissage de la vie professionnelle et des métiers

 

 

Au niveau national, l’association fixe les grandes lignes d’actions en fonction des besoins repérés par l’ensemble de ses partenaires.

 

Ces actions pérennes ont trois axes prioritaires : orienter, former et intégrer.

 

Sur le terrain, une trentaine de « Clubs Jeunesse et entreprises » et de correspondants ont pour vocation, en lien avec des chefs d’entreprise et des chefs d’établissements, de conduire des opérations concrètes conformes aux principes fondamentaux de Jeunesse et Entreprises, tout en gardant leur liberté d’action pour travailler avec les partenaires locaux. ( Par exemple : un parent – Un métier : les jeunes visitent l’entreprise de leur parent, intervention en classe sur la découverte de l’entreprise et des métiers, la création de tandems entre une classe et une entreprise etc)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir