Association musicale et bande de potes tout à la fois, Amfifanfare fait vibrer le campus de Nantes pour le plaisir de partager un peu de musique balkanique avec les curieux. Co-fondateurs de la structure, Mihai et Yuna nous présentent leur bébé et la petite équipe qui la composent. L’un parlant de musique et l’autre de projet associatif.

 

Créée il y a quelques années par des étudiants nantais passionnés de musique. Mais pas n’importe quelle musique. De la Balkanique ! Co-fondateur de l’association Amfifanfare, Mihai parle d’émotion, de joie et de cris pour la qualifier. « Ce n’est pas le style de morceaux que l’on écoute tranquillement un dimanche pluvieux en sirotant un thé. Ca se danse. Ca se vit », affirme-t-il avant de préciser que la plupart des compositions accompagnent généralement une chorégraphie.

 

Partager le plaisir de la musique

 

Mais au delà du rythme et des sonorités, les 30 musiciens d’Amfifanfare diffusent une joie de vivre vraiment communicative au sein du campus. Pour Yuna, l’expérience a été décisive : « En arrivant à Nantes, j’ai découvert l’asso un peu par hasard. Mais j’y suis restée pour l’ambiance et l’esprit. J’y ai d’ailleurs fait mon service civique et je continue de m’y engager ». Et quand Amfifanfare débarque, la ville glisse doucement vers l’univers des films d’Emir Kusturica. La plupart du temps, l’association est démarchée par des organisateurs d’événements ou les responsables d’un centre pour donner un concert et dérider l’assistance.

 

Une expérience intense

 

Chaque année, de nouvelles têtes arrivent. Chaque année, la cohésion prend le dessus et convainc même les plus timides. Yuna précise d’ailleurs que l’association est ouverte à tous et que chacun peut s’y engager. Il suffit d’être amoureux de la musique et d’avoir l’esprit adapté. Et pour décrire ce qui unit les membres de la structure, Mihai parle même d’alchimie, de fusion : « A la rentrée les petits nouveaux arrivent et personne ne se connait vraiment. Mais après un week-end de travail passé ensemble, le groupe se soude. Ca devient fusionnel. »

 

Les projets d’Amfifanfare vous intéressent ? Vous aimeriez savoir à quoi ressemble une fanfare de musique balkanique ? Précipitez-vous à Nantes… ou directement sur le site de l’association pour en savoir plus.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir