Cet article fait partie du compte-rendu de la rencontre « Accompagnement à la scolarité » qui s’est déroulée les 13 et 14 octobre 2007 à la Maison des Initiatives Etudiantes.

 

Ce temps d’échange a permis de proposer aux associations étudiantes des pistes d’actions et des outils méthodologiques afin de se perfectionner dans le suivi de l’enfant.

 

INTERVENANTES : Lucile Jauffret, animatrice Accompagnement à la scolarité ; Gaëlle Cesarine, présidente de l’association étudiante Et les Gosses

 

Etant dans une société de culture de l’évaluation, nous avons besoin de savoir si notre travail est efficace. Plusieurs formes d’évaluation peuvent être distinguées :
L’évaluation quantitative / qualitative
L’évaluation dynamique (suivi) / à l’instant T (bilan)

 

L’évaluation permet de se détacher et d’être objectif (lorsqu’on travaille avec des enfants, la notion d’affect influence nécessairement les rapports). Et l’évaluation se prévoit à priori et non a posteriori !

 

Quelle méthode ?

– Envisager globalement le projet
– Se fixer des objectifs pertinents
Etape préalable : les constats 1. Diagnostic (public accueilli, lieu, moyens humains et financiers…) 2. Objectifs 3. Mise en œuvre 4. Evaluation (permet d’avoir des perspectives)
Cette méthodologie de projet peut se décliner à tous les niveaux de votre structure (directeur, bénévoles…) mais aussi de vos propres objectifs (objectifs avec les établissements scolaires, les parents, entre structures…).

 

EXEMPLE :

Objectif : faire de l’accompagnement à la scolarité

Objectifs opérationnels-1 : Soutien scolaire (O1. Acquérir des capacités éducatives / O2. Vaincre la crainte de l’échec…) => Aide à la réalisation aux devoirs…

– Objectifs opérationnels-2 : Ateliers éducatifs (O1. La communication / O2. Langage verbale et non-verbale) => pratique de l’improvisation théâtrale…


Quels outils ?
Tout d’abord, il faut avoir conscience que l’enfant comprend l’évaluation, il faut donc tenter le plus possible de l’associer à cette démarche.

 

Voici quelques exemples d’outils de suivi :
Le cahier de suivi, qui permet une évaluation de l’enfant tout au long de l’année ;
Le classeur de suivi, réservé aux bénévoles, contenant les fiches de tous les enfants ;
Des outils ludiques et personnalisés. Pensez à créer vos propres outils, adaptés à votre public, et répondant aux objectifs que vous vous êtes fixés (ex : match d’improvisation théâtrale, cartes à jouer pour apprendre les verbes…)

Echanges de pratiques : l’association Et les gosses

 

L’association étudiante Et les gosses a pour but d’aider les enfants des quartiers défavorisés de Strasbourg ayant des difficultés scolaires.
Et les gosses s’occupe d’enfants de 7 et 12 ans. Son action se base sur le travail bénévole de ses membres (essentiellement des étudiants de l’IEP de Strasbourg).
Chaque membre de l’association est mis en contact avec un enfant qu’il suivra tout au long de l’année en se rendant à son domicile au moins une fois par semaine. Ce système d’aide personnalisé permet à chaque étudiant de tisser un lien privilégié avec l’enfant et sa famille.

 

Conscient de l’importance d’une méthode de suivi et d’évaluation, l’association étudiante cherche à développer ses relations avec les établissements scolaires et met en place des outils de suivi. Depuis un an, elle s’est ainsi fixé les objectifs suivants :

– Chaque étudiant bénévole doit rencontrer au minimum une fois par an les professeurs de l’enfant ;
– Pour assurer un suivi, l’association a réalisé une fiche de suivi, que chaque bénévole doit mettre à jour.

 

Ces objectifs ne se sont pas réalisés sans quelques difficultés d’organisation et de mise en œuvre (manque d’information, faible mise à jour de la fiche, peu de rendez-vous effectifs avec les professeurs…). Au vu des résultats de la première année, plusieurs mesures ont donc été prises afin de renforcer l’utilisation de ces outils d’évaluation : des réunions d’information en début d’année permettront de définir les objectifs fixés pour que chaque bénévole puisse s’approprier la démarche.

ECHANGES AVEC LA SALLE
Enfin, lors du temps d’échanges avec la salle, les intervenants ont pu apporter quelques astuces sur :


– Les sources de financement
L’accompagnement à la scolarité, particulièrement les activités extrascolaires, nécessitent bien évidemment des financements. Outre les dispositifs institutionnels (100 000 pour 100 000, Programme de Réussite Educative), certaines fondations agissent dans ce domaine. On pourra citer : la Fondation Eveil&Jeux, la Fondation Auchan, la Fondation Alliance.


– Les relations avec l’enfant

Comme il a été dit précédemment, les enfants comprennent l’évaluation, c’est pourquoi il paraît important de les associer aux objectifs que vous vous êtes fixés. Pour les responsabiliser, la méthode du « contrat » fonctionne bien : oral ou écrit, il permet de créer des relations de confiance.

– Les partenariats
Les partenariats, qu’ils soient opérationnels ou financiers, sont indispensables pour mener un projet. N’oubliez pas de les tenir régulièrement informés de vos actions (notes, réunions d’information…). En leur montrant que vous êtes structurés, vous apportez de la crédibilité à votre démarche.

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir