Dimanche 26 Avril 2009

Heures de début et fin : 10h30-13h30

Nombre de participants : environ 35

 

Intervenants : Astrid Frey de Cités Unies France


Objet de l’atelier : OMD, Priorité ou faire valoir

 

 

 

 

 

Déroulement de l’atelier :

Premières impressions et questionnement des associations sur les OMD :

– Problème de moyens mais bons objectifs

– Accord de principe

– Objectifs pas tous clairs (ex : paludisme)

– Est-ce que la France (par le biais du Ministère des Affaires Etrangères) a un intérêt à communiquer sur les OMD si elle ne les respecte pas ?

– D’accord avec le consensus, ne s’attaque pas aux causes et ne s’y attaquent pas

– Pensé par les Nations Unies mais aucune discussion avec les populations locales

– Rien sur le développement des pays du Sud par eux-mêmes

 

2 objectifs, d’après les associations, sur les OMD :

– Education au Développement

– pression de l’opinion publique sur les Etats

9 personnes (25% des participants à l’atelier) ont entendu parler des OMD, ce qui est plus que le pourcentage de Français au courant des OMD (4%).

Principe de la « Rivière du doute » : ramener les indécis sur la rive du pour ou du contre.

Paradoxe de la politique menée par le MAE : baisse des aides au développement (loin des 0.7% du PIB), avec la crise l’aide au développement est devenu peu ou pas prioritaire.

Distinction faite entre le MAE (Ministère des Affaires Etrangères) et l’AFD (Agence Française de Développement) : le MAE conçoit les objectifs et l’AFD met en œuvre ces objectifs, simplement il n’y a pas de décisions politiques de la part du MAE donc difficile à mettre en œuvre par l’AFD.

 

 

Début de la « Rivière du doute » :

 

1ère affirmation : Lutte contre les maladies est une priorité (au départ grande majorité contre)

 

Arguments « Pour »   
Arguments « Contre » Arguments « Doute »
– Améliorer les conditions de vie et le cadre de vie
– Ne Sert à rien d’être heureux et malade à la fois
– Développer la lutte contre les maladies engendre la lutte contre la pauvreté et tous les autres
-Difficile de choisir entre la peste et le choléra
– Difficile de hiérarchiser les priorités
– Ne va pas sans l’éducation et et la formation
– Pilier c’est l’éducation
– des objectifs s’opposent
– pas de méthode définie
– ex : fermer les frontières lorsqu’il y a un risque d’épidémie = contre la solidarité

 

 

2ème affirmation : les OMD permettent de sensibiliser le grand public (majorité de pour et de doute, peu de contre)

Arguments « Contre » Arguments « Doute »
– Désinformation
– Donner les généralités
– Volonté politique
– Pas ou peu d’argent dépensé
– Se trompe de cible
– Population analphabète donc être un minimum instruit pour être au courant
– N’est pas un outil de sensibilisation
– pas assez trash

– Forme d’évidence donc pas besoin de les lire
– Réussir à dépasser ce « je m’en foutisme »
– Voir la réalité
– les moyens de communication sont là mais les gens s’en « foutent », plus le faire dans les pays du Sud
– On ne parle pas de droit dans les OMD
– les populations ne sont pas au courant

 

 

Eclairage de la part d’Astrid Frey :
Et moi ce que je peux faire ? Les associations des pays du Sud doivent faire pression. Repartir avec un kit d’outils, se l’approprier pour sensibiliser.

 

3ème affirmation : pour arriver à un Développement Durable, il faut se centrer sur les OMD pour atteindre un Développement Durable, est-ce que les OMD suffisent ?

Arguments « Pour » Arguments « Contre » Arguments « Doute »
– les OMD sont déjà pas mal, recette intéressante
– si on s’inscrit dans les OMD, on aura des financements
– approche par les droits
– agir avec des objectifs car on ne peut agir sans objectifs
– Ne pas se borner
– Faire un développement intégré
– Trouver la priorité, chaque pays ayant ses priorités
– Ce n’est pas aux institutions de les définir, au pays de se les approprier
– Comment les atteindre ?
– Des fois la société civile efface l’Etat (exemple de certains pays d’Afrique de l’Ouest)
– Les atteindre d’une certaine manière
– si on les aide à se développer par certains moyens
– en fonction du comment
– impossible de faire une action qui englobe tous les OMD

 

 

4ème affirmation : Le développement passe forcément par une aide des pays du Nord ?

Arguments « Pour » Arguments « Contre » Arguments « Doute »
– hiérarchisé, tirer les populations vers le haut
– Exploitation des pays du Sud
– Nécessité mais se développer par eux-mêmes
– Un devoir du Nord
– Aide = cesser d’intervenir dans les pays du Sud, permettre aux pays du Sud de se développer sans nous
– le crédit
– le 8ème OMD le plus important, les autres sont les problèmes
– dépend de nous, déconstruire
– pas la seule solution
– des définitions différentes selon les pays
– s’autonomiser sans l’assistanat
– passe sans les pays du Nord
– l’argent crée la dépendance
– que les populations du Sud puissent agir et se prendre en charge
– aller dans le sens du partenariat
– cadre d’un partenariat  pour trouver de l’argent
– plus le cas maintenant
– définir le terme d’aide
– ne plus compter dans le futur sur l’aide des pays du Nord
– Chine s’est développé grâce aux pays du Nord
– Relation entre les pays du Sud et les pays du Nord

 

 

 

Mot de la fin (par Astrid Frey) :
– présentation du projet Africités
– PDM
– conseil littéraire : « L’universalisme européen » par Immanuel Wallerstein
– Question du partenariat, du faire ensemble, interdépendance, arriver à dépasser cette aide du Nord, réfléchir à un mode de développement différent.
– Question des moyens
– Coalition multi-acteurs
– Pas de conclusion unique
– AMCP France : Conférence en septembre
– Comment gérer la ville ?
– Migrations ?
– Environnement ?

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir