60 millions, c’est le nombre de femmes et de filles qui n’ont accès à aucune éducation formelle, dans le monde. Autour de ce symbole, Solidarité Laïque lance une campagne de mobilisation  » pour une éducation pour toutes « .

 

« L’éducation des femmes est un des meilleurs moyens de lutter contre la pauvreté « , explique Carole Coupez, de Solidarité Laïque. La campagne menée actuellement cherche donc à rappeler aux consciences ces 60 millions de femmes privées d’éducation dans le monde, par le biais de manifestes réunissant chacun… 60 signatures.

 

A l’origine de cette action, le Forum mondial sur l’éducation de Dakar en 2000 où s’engagent 180 Etats pour universaliser l’éducation, auquel participe Solidarité Laïque. Une Campagne mondiale pour l’éducation de lobbying naît à cette occasion, pour rappeler les dirigeants à leurs engagements. Solidarité Laïque en est le représentant français. On y vote et y exprime ensemble les orientations. Ensuite, chacun s’en approprie l’esprit et met en place des actions dans son pays.

 

Objectifs du millénaire. Ambitieux, l’Objectif du Millénaire pour 2015 était de rendre l’éducation primaire universelle.  » Après calcul financier, on sait que cet objectif peut être tenu « , souligne Carole Coupez. Une éducation primaire pour tous dans le monde en 2015 coûterait 10 milliards de dollars par an. Contre 900 dépensés en armement… Pour 2005, l’objectif était la parité garçons-filles à l’école primaire. Une utopie : aujourd’hui, 76 Etats n’assurent pas cette parité. C’est autour de ce constat que Solidarité Laïque a bâti sa campagne 2005 en France.

 

Education pour toutes. Faire signer des manifestes par des groupes de soixante personnes, paritaires ou exclusivement féminins, en est le principe. Libre à chaque groupe d’accompagner ce manifeste par une conférence, un ciné-débat… D’autres associations partenaires se sont jointes à Solidarité Laïque : Agir ici, ou Déclic qui lance une campagne d’affichage en teasing dans les facs. La campagne  » Pas d’école, pas d’avenir ! « , organisée par la Ligue de l’enseignement du 9 au 22 mai 2005, s’articule aussi avec ces actions. Les manifestes sont ensuite portés à la présidence. L’année dernière, des ribambelles de dessins d’enfants sensibilisés accompagnaient les signatures. Les manifestes circulent actuellement : avec 59 autres amis, vous pouvez vous aussi faire partie de la campagne.

 

En savoir plus : www.solidarite-laique.asso.fr

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir