Une association membre du réseau qui souhaite proposer une mission de Service Civil peut déposer un dossier en ligne auprès d’Animafac afin de préparer la signature d’une convention déterminant les responsabilités de l’association et d’Animafac. Ainsi, Animafac peut déléguer un volontaire au sein de l’association, qui prend en charge leur tutorat et contribue à l’indemnité pour une faible part (10 %). Un contrat de volontariat est alors signé entre le volontaire et Animafac.


Animafac organise par ailleurs les formations civiques mensuelles qui sont partie intégrante du dispositif et auxquelles les volontaires doivent obligatoirement participer. Enfin, un partenariat passé avec l’Afij permet à Animafac de proposer à tous les volontaires un accompagnement à l’insertion professionnelle.

 

Quelques petites précisions sur certains aspects du dispositif avant de se lancer…

 

Définir la mission du volontaire

 

Il s’agit pour le volontaire d’accomplir une action qui bénéficie à la société, par opposition à une action qui ne bénéficie qu’à son initiateur (d’intérêt personnel, donc, comme une activité d’ordre commercial dont l’objectif est de gagner de l’argent). Une liste non exhaustive : toute mission « à caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la défense de l’environnement naturel, à la défense des droits ou à la diffusion de la culture, de la langue française et des connaissances scientifiques ».

 

Ne sont pas considérées comme telles les tâches consistant à faire le ménage, classer les mails du président ou archiver les papiers de l’association. Coordonner la préparation d’un festival, développer la grille d’une radio associative ou prendre la rédaction en chef d’un journal étudiant sont, en revanche, des exemples typiques de missions « d’intérêt général ». Par ailleurs, la loi interdit de recruter un volontaire qui fasse la même chose qu’un salarié qui est parti dans les 6 derniers mois, par démission ou licenciement.

 

Désigner un tuteur


Le tuteur est un membre de votre association explicitement désigné par le CA. Le tuteur est « une personne qui dispose de réelles qualités d’écoute, d’analyse, de dialogue et fait preuve de maturité. » Outre un suivi au jour le jour du volontaire, le tuteur doit former le volontaire si besoin est.

 

Il est également chargé de s’assurer de la participation du volontaire aux formations civiques mensuelles, de gérer l’accompagnement à l’insertion professionnelle si celui-ci le souhaite, et devra établir un bilan de fin de mission à transmettre sans faute à Animafac. Il est souhaitable que le tuteur soit un salarié de votre association si elle en a, ou un membre du CA.

 

Recruter un volontaire


Le volontaire doit avoir entre 18 et 25 ans (à la date de la signature du contrat), être de nationalité européenne ou résider régulièrement en France depuis plus d’un an et n’exercer aucune activité salariée. Votre association décide seule du volontaire qu’elle souhaite recruter.

 

Vous assurez la diffusion des offres de missions et Animafac les transmettra au site portail du Service Civil Volontaire qui répertorie les missions proposées par les structures agréées. Votre association est tenue de recevoir les candidats qui correspondent au profil recherché, puis de choisir celui qui lui convient le mieux.

 

Petit descriptif de la procédure

 

  • Etape 1 : Vous remplissez la demande d’accueil en ligne. Après d’éventuelles retouches, votre dossier passe devant une commission qui statue sur ces demandes. Celle-ci se réunit tous les 15 jours. Les dossions sont traités dans leur ordre d’arrivée.
  • Etape 2 : Si votre demande est acceptée, vous pouvez recruter un volontaire. Une fois votre choix arrêté, vous nous transmettrez les informations et les documents administratifs afin de préparer le contrat de volontariat et la convention avec votre association. Pour ce faire, vous utiliserez le même formulaire que pour la demande d’accueil. Vous devrez également nous faire parvenir la contribution financière de votre association pour l’indemnité du volontaire.
  • Etape 3 : Tout est en règle. La mission peut commencer. Le centre de ressources d’Animafac s’occupe de tout ce qui touche à l’administratif et au versement de l’indemnité. Le tuteur doit seulement vérifier que le volontaire participe bien aux formations civiques organisées par Animafac.

 

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir