Point d’étape sur les travaux de la comission ‘Culture et Université’

Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, s’est rendue le 11 juin à l’Université d’Avignon afin de faire un point d’étape sur les travaux de la commission «Culture et Université», présidée par Emmanuel Ethis, Président de cette université.

Communiqué – Valérie Pécresse
11 juin 2009

La ministre a rappelé à cette occasion que les plus grandes universités du monde ont aujourd’hui intégré la culture comme une donnée fondamentale de leur réussite et de leur reconnaissance, et qu’elle souhaite qu’il en soit de même dans l’Université française. Elle a précisé que si la plupart des établissements universitaires français sont dotés de « missions culture » et d’équipements dévolus à la Culture favorisant principalement l’éveil artistique, les pratiques amateurs et le soutien aux initiatives des associations étudiantes, leur travail de qualité n’est pas toujours déterminant dans un parcours d’étudiant, ou porteur d’une identité culturelle universitaire forte. Elle a souligné que la culture y est trop souvent pensée comme accessoire alors même qu’elle devrait être au centre du projet d’établissement. Au regard de ce constat, Valérie Pécresse a réaffirmé sa volonté de voir les Campus français devenir les plus hauts lieux de transmission, de diffusion et de production culturelles, à la fois pour attirer les étudiants et pour refonder leur image. A cette fin, la ministre a précisé qu’une commission présidée par Emmanuel ETHIS, et composée de vingt membres, issus des mondes universitaires et des mondes de la culture

Valérie Pécresse a précisé que la commission répondra à deux objectifs : à la fois explorer toutes les questions relatives aux liens entre Culture et Université et effectuer toutes les préconisations nécessaires pour que l’Université devienne une actrice culturelle française de premier plan sur le national et international. La ministre a souligné que les travaux de cette commission devront répondre aux impératifs de transformation « culturelle » de l’université française et s’appuyer sur les missions centrales des universités en termes de recherche et d’enseignement. Ils devront également prendre en compte les grands objectifs sociaux liés à l’épanouissement de l’étudiant en tant que citoyen en s’appuyant sur les mutations du monde contemporain liées à une société numérique, tournée vers le développement durable, mais également en prise avec la culture portée par le monde du sport.

Valérie Pécresse a précisé que la commission remettra, avant la fin de l’année 2009, un rapport qui servira de base à l’élaboration d’une stratégie d’actions structurelles et politiques pour resserrer les liens entre Culture et Université.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir