Jean-François Lamour
Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative.

Aujourd’hui les jeunes s’engagent ponctuellement dans des domaines très variés (associations caritatives, économie sociale, etc). Ce zapping est propre aux nouvelles générations. Elles s’engagent moins longtemps mais plus intensément, cumulant des expériences diverses, riches et très formatrices. La politique du ministère doit s’adapter aux nouveaux aspects de participation. Nous devons développer le soutien à l’engagement concret des étudiants, à la prise d’initiatives. Il nous faut rendre plus lisible l’ensemble des dispositifs existants pour être plus efficaces et mieux les accompagner vers l’accès à la citoyenneté, aux responsabilités, à l’emploi et au volontariat.

Jean Bastide
Président de France Bénévolat, ancien président du CNVA.

Qu’il soit syndical, associatif, ou politique, l’engagement étudiant est le signe d’une société qui respire, une chance pour son développement. Le consumérisme, le chacun pour soi ont gagné du terrain. Les engagements d’aujourd’hui sont plus multiformes, plus difficilement repérables. Ils sont pourtant essentiels. Celui qui ne s’est jamais « défoncé » pour une cause entre 17 et 30 ans ne sera vraisemblablement qu’un triste citoyen passif pour le reste de ses jours. Pour moi, l’engagement étudiant est porteur de renouvellement, de rajeunissement et de dynamisme. C’est pourquoi je souhaite un partenariat fort entre France Bénévolat et Animafac.

François Mouret
Président de l’université Rennes 2 et de la Commission Vie de l’étudiant de la CPU.

Un des traits de l’engagement étudiant est qu’il positionne l’étudiant dans son environnement, et lui apprend ainsi la curiosité et le respect de l’autre. En tant que citoyen, j’attends donc de l’engagement qu’il permette l’acquisition et la pratique de valeurs sociales et humanistes. En tant qu’enseignant, j’attends de l’engagement qu’il offre aux étudiants la possibilité de mettre en oeuvre leurs savoirs et d’acquérir une expérience concrète irremplaçable. Enfin, en tant que président d’université, je ne peux qu’encourager les engagements étudiants, car ils participent de la construction de la culture, de l’identité et, donc, de la vie même de mon établissement.

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir