Patrick Bourgeois

Mission de prévention à l’infection VIH et autres IST à l’ARCAT.

 

On le constate sur les stands de prévention que nous montons dans les universités, les jeunes ont leur rôle à jouer en tant que pairs. Les étudiants viennent beaucoup plus facilement si ce sont d’autres jeunes qui tiennent le stand. Les questions sont plus directes, moins contournées. C’est plus simple, mais cela dépend du sexe aussi : une fille sera plus à l’aise si c’est une autre fille qui lui explique l’utilisation du préservatif féminin par exemple. Le relais peut ensuite se faire vers un adulte ayant une connaissance plus fine des thèmes. Les jeunes ont ainsi un vrai rôle de relais. Sans eux, il y aurait une barrière.

 

Florence Forgeot

Présidente de l’association techno de santé communautaire Keep Smiling.

 

Les membres de notre association sont issus de la communauté techno. En ce sens, notre action est menée uniquement par des « pairs ». Nous avons les mêmes codes, le même langage. L’idée est de s’impliquer, au-delà de la fête, pour permettre de l’intérieur une réduction des risques. Issus du même milieu, nous pouvons partager nos expériences, sans jugement. En soirée, nous mettons à disposition des flyers d’information sur les effets des drogues, les risques et comment les réduire. Nous distribuons du matériel comme des alcootests, seringues, bouchons pour éviter les problèmes de surdité.

 

Michaël Delafosse

Président de La Mutuelle Des étudiants (LMDE), étudiant en thèse de géographie.

 

Elle est centrale. La parole d’un jeune est plus légitime pour un autre jeune. Il faut dépasser le discours moralisant, culpabilisateur, et plutôt faire confiance, responsabiliser. Le fait que les étudiants gèrent eux-mêmes leur sécurité sociale est une bonne illustration. Nous prenons part en ce moment à la campagne « Agissons » sur les risques auditifs : nos bénévoles sont à la sortie des salles de concert pour informer des limites sonores de l’organisme. Nous partons du principe qu’il faut donner l’information pour se connaître soi-même et être acteur de sa santé. Et laisser les jeunes s’en faire les médiateurs.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir