Le document se base sur des rapports réalisés sur l’accueil des étudiants étrangers et les difficultés qu’ils rencontrent pendant toute la durée de leur cursus universitaire. C’est un regard à la fois objectif et détaillé de la situation des étrangers dans les universités en France.

L’observatoire de la vie étudiante a pour mission de réaliser des analyses thématiques destinées à mettre en lumière les conditions de vie des étudiants, leurs répercussions sur les études et les conséquences qu’elles ont sur l’avenir des étudiants, de manière à orienter les pouvoirs publics.

Œuvre d’Alain Coulon et de Sayed Paivandi, chercheurs à l’Université de Paris 8, ce rapport édité par l’OVE dresse un panorama de la question après consultation et compilation de plus de 140 travaux existant sur le sujet, réalisés tant par des chercheurs que par des étudiants (thèses).

La question est abordée sous tous ses aspects : définition du sujet, typologie selon le niveau d’étude ou l’origine, les motivations des étudiants à venir faire des études en France, l’absence de politique d’accueil, les parcours universitaires, les conditions de vie, l’adaptation à la culture française, etc.

 


 

Depuis les années 1970, on assiste à une massification du système éducatif. Ce phénomène s’est accéléré avec les réformes sous le gouvernement de Lionel Jospin, notamment avec la loi Fillon sur l’objectif des 80% d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat. A cette réforme qui se fixait comme objectif de conduire en dix ans l’ensemble d’une classe d’âge au minimum au niveau du certificat d’aptitude professionnelle ou du brevet d’études professionnelles et 80 % au niveau du baccalauréat, on assiste à une ouverture maîtrisée des frontières qui amène de plus en plus d’étudiants étrangers à s’inscrire dans les universités françaises.

Le rapport se propose de dresser « l’Etat des savoirs » sur la situation des étudiants étrangers en France. Malgré un constat d’évolution des politiques gouvernementales vis-à-vis des étudiants étrangers, les auteurs du rapport signalent notamment une absence de véritable politique d’accueil de ces étudiants.

Les rapporteurs préconisent des mesures pour mieux organiser leur accueil, notamment en favorisant l’obtention du visa, en facilitant l’accès aux informations scolaires et pratiques, en soutenant les étudiants étrangers dans leurs démarches administratives, etc.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le rapport dans son intégralité.

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir