Voici 40 ans, de jeunes handicapés, bac en poche, voulaient poursuivre les études de leur choix. Pas de transport pour aller à l’université, les cours par correspondance ne leur proposent que des cursus littéraires… Ils se bricolent alors une fourgonnette pour pouvoir aller à la fac de Nancy. Ainsi naît le Groupement d’insertion des personnes handicapés physiques (GIHP), association qui compte aujourd’hui 25 délégations dans toute la France.

« L’action pour les étudiants handicapés est notre priorité, bien que les financements ne soient pas encore pérennes », explique Christiane Benitah, directrice Service vie autonome au sein du GIHP Ile de France. En effet, l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (AGEFIPH) arrêtera en janvier 2006 de financer des postes d’auxiliaires dans l’enseignement supérieur. Jusqu’alors, le GIHP continuera de jouer auprès de l’AGEFIPH le rôle de prestataire de services, qui recrute et cadre les auxiliaires de vie : des emplois jeunes en binôme avec l’étudiant handicapé pour prendre des notes, aller aux toilettes, porter des livres à la bibliothèque…

Le GIHP se dit prêt à soutenir les projets étudiants en leur transmettant ses savoir faire et savoir être. « On doit partager ça, le but est de dépasser le rôle du prestataire de services ». Le GIHP a passé des conventions avec des organismes de tutelle agréés, et peut faciliter les projets étudiants. « Nous sommes prêts à rencontrer les jeunes porteurs de projet, à les faire reconnaître, à leur permettre d’obtenir des fonds auprès d’autres entités, à condition que leur projet soit en accord avec l’éthique de notre association ». A bon entendeur…

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir