La semaine de la Sécurité Routière se déroule dans toute la France du 16 au 23 octobre. Autour des thèmes du respect des limites de vitesses et de la prudence en ville, cette septième édition s’adresse tout particulièrement aux jeunes. Une sensibilisation relayée par des associations exemplaires comme la Route des Jeunes. Mais aussi par Animafac qui lance, pour la cinquième année, un concours d’affiche sur la Sécurité Routière.

Tout voir

Pour sa septième édition, la Semaine de la Sécurité Routière met l’accent sur le respect des limites de vitesses et la prudence au volant dans les agglomérations. Une campagne destinée en priorité aux jeunes, premières victimes des accidents en ville.

 

Si le nombre de morts sur la route a baissé en 2005, cette bonne nouvelle est inégalement partagée sur le territoire. Les campagnes comptent nettement moins d’accident alors que les villes et agglomérations observent une hausse de 7,3 % de personnes tuées par rapport à 2004.

 

Et ces incidents ne se limitent pas à quelques tôles froissées : 70 % des accidents corporels surviennent en agglomération. Une personne sur trois tuées et deux personnes sur trois blessées l’ont été dans une collision en agglomération.

 

Ces chiffres ont retenu l’attention des organisateurs de la Semaine de la Sécurité Routière qui ont décidé de mettre l’accent, en 2006, sur les limitaions de vitesses en ville et la prudence au volant dans les agglomérations. Pendant une semaine, du 16 au 23 octobre, plus de 3 000 actions se tiendront donc un peu partout en France pour lancer des campagnes de sensibilisation sur ces sujets.

Premiers visés par cette sensibilisation, les jeunes. Ces derniers sont, en effet, particulièrement exposés aux dangers de la route. On compte ainsi une augmentation de 12,6% du nombre de personnes tuées chez les 15-17 ans en 2005 par rapport à 2004.

 

Voici quelques unes des initiatives locales qui seront menées à l’intention des jeunes :

 

En Charente, un forum sécurité routière est organisé le 17 octobre pour les jeunes des maisons rurales et familiales de la Charente au Logis de Lunesse à Angoulême. Au programme : pistes de maniabilité, entretien et équipement du véhicule, Attestation scolaire de sécurité routière (ASSR) et Attestation de sécurité routière (ASR). Un débat est aussi organisé avec un jeune handicapé de la route.

Contact : Jean-François LAMBERT, coordinateur sécurité routière. Tél. : 04 45 97 62 30

 

En Guyane, la Direction départementale de la jeunesse et des sports organise pour les jeunes cyclomotoristes une « randonnée de l’engagement ». L’accent est mis sur le port du casque, l’assurance et l’entretien du cyclomoteur. Les jeunes sont ainsi sensibilisés à un comportement responsable et au partage de la route.

Contact : Anne DESARNAUD, coordinatrice sécurité routière. Tél. : 05 94 39 45 00

 

En Mayenne, les points d’information jeunesse d’Evron, Gorron et d’Andouille organisent sur une journée plusieurs ateliers de sensibilisation à la sécurité routière : premiers secours, code de la route, conduite accompagnée, port de la ceinture de sécurité à l’avant comme à l’arrière, maniabilité des deux-roues, etc. Ils participent par ailleurs à des actions de sensibilisation dans les collèges.

Contact : Olivier PAUGAM, coordinateur sécurité routière. Tél. : 02 43 67 88 31

 

Dans le Puy-de-Dôme, pour la quatrième année consécutive, la ville de Clermont-Ferrand organise du 16 au 21 octobre 2006 une opération de sensibilisation à la sécurité routière en ciblant plus particulièrement les 14-25 ans. L’objectif est de responsabiliser chacun dans ses comportements quotidiens, d’identifier les règles et de se donner les moyens de les appliquer. Des expositions pour les enfants et les adultes, des animations comme le spectacle « Etat de choc », des conférences, des débats, des ballades urbaines autour du tramway ponctuent la semaine.

Contact : Bernard PERRET, coordinateur sécurité routière. Tél. : 04 73 43 17 73

 

En Seine-Maritime, le service universitaire de médecine préventive organise avec la préfecture une journée d’information et de sensibilisation destinée aux étudiants. La prévention routière, les associations d’étudiants, les auto-écoles et l’établissement français du sang animent différentes manifestations : simulateur de perte d’adhérence, « freinographe », véhicule-coussin, stands d’information sur les addictions, premiers secours, tests de vue, etc.

Contact : Nathalie VOISIN, coordinatrice sécurité routière. Tél. : 02 32 76 51 18

 

Dans le Tarn-et-Garonne, la préfecture et la Direction départementale de la jeunesse et des sports organisent une rencontre entre jeunes et élus autour des démarches de prévention, dans le cadre d’activités festives au sein du bar associatif de la commune de Verdun-sur-Garonne. Une rencontre similaire se tient à Moissac, avec la conception d’une exposition et d’un théâtre forum sur la sécurité routière.

Contact : Stéphane RICHY, coordinateur sécurité routière. Tél. : 05 63 22 23 81

 

Pour en savoir plus sur la semaine de la Sécurité Routière

Le samedi 14 octobre 2006, La Route des Jeunes, première association de sécurité routière créée par et pour les jeunes, a organisé en France, la quatrième édition de La Nuit Européenne Sans Accident.

 

Cette action de type « conducteur désigné » menée simultanément dans 13 pays de l’Union européenne, permet grâce à la mobilisation d’environ 600 bénévoles, d’agir dans 120 discothèques et de sensibiliser ainsi plus de 120.000 jeunes en Europe.

 

Pour la France, La Route des Jeunes était présente dans 19 discothèques, réparties sur tout le territoire. Le principe de l’action est simple : en échange d’une entrée et d’une boisson non alcoolisée gratuite, les conducteurs acceptant de participer confient leurs clés de voiture aux bénévoles de la Route des Jeunes et doivent, pour les récupérer, souffler dans un éthylotest attestant leur respect du taux légal d’alcoolémie. L’action a pour but de sensibiliser les jeunes aux dangers de l’alcool au volant et de les encourager à désigner parmi eux le conducteur dès le début de la soirée.

 

La Route des Jeunes se bat, depuis maintenant 10 ans, pour que la mort sur la route ne soit plus une fatalité. Le but majeur de l’association est de responsabiliser les jeunes afin de réduire le nombre d’accidents de la route, première cause de mortalité chez les 15-24 ans.

 

A l’heure où les décisions sont la plus souvent prises au niveau européen et où les jeunes passent fréquemment les frontières, La Nuit Européenne Sans Accident souligne l’engagement des jeunes européens et montre qu’il est possible de s’unir et de se mobiliser, à l’échelle européenne, en matière de sécurité routière.

 

La médiatisation d’une mobilisation d’une telle envergure est essentielle, car au-delà des jeunes directement touchés par cette action, nous espérons contribuer à une réelle prise de conscience des dangers de l’alcool au volant et à une véritable responsabilisation chez tous les jeunes européens.

 

Pour que la vie reste une fête !

 

Pour en savoir plus sur la Route des Jeunes

Marre des campagnes de prévention pour la sécurité routière qui ne vous concernent pas ? Prenez l’initiative !

 

Pour la 6ème année consécutive, Animafac lance un grand concours de réalisations graphiques sur le thème de la sécurité routière. Fort du succès des précédentes éditions et notamment des affiches lauréates, « Elle déchire ta caisse », « Samedi soir… » ou encore « on perd, on meurt » nous faisons une fois de plus le pari de la jeune création pour sensibiliser aux dangers de la route. Cette année le concours s’ouvre à la création vidéo et à l’animation Flash pour laisser libre cours à votre imagination.

 

Vous avez moins de 28 ans, des idées créatives plein la tête et des messages à faire passer ? Vous pouvez nous envoyer vos créations jusqu’au 28 novembre :

– Pour la catégorie « affiche » : 1. une version définitive et parfaitement lisible sur papier au format 40X60cm ou à défaut A3 (l’affiche finale fera 40X60 cm) 2. une version informatique sur CD ( format pdf ou jpeg)

– pour la catégorie « clip vidéo » : une version informatique sur CD (format avi, d’une durée maximum d’une minute trente seconde)

– pour la catégorie « animation Flash » : une version informatique sur CD (format Flash Média Player) d’une durée maximum de 15 secondes

 

Un jury sélectionnera les cinq meilleures créations dans chaque catégories sur des critères tels que la pertinence et le respect du thème, l’originalité, la lisibilité, l’impact… Les internautes pourront ensuite voter sur le site d’Animafac, parmi la sélection du jury, pour désigner l’affiche lauréate, le meilleure clip vidéo et l ’animation Frash la plus réussie. Ses auteurs bénéficieront d’un prix de 1 500 euros et les créations feront l’objet d’une diffusion nationale.

 

Règlement du Concours de création multimédia

 

Article 1 – Les organisateurs. Animafac, réseau national d’associations étudiantes, point d’appui pour les initiatives étudiantes, organise, en partenariat avec la Délégation Interministérielle à la Sécurité et à la Circulation Routière, un grand concours national de création graphique. Le but est d’amener les jeunes à une réflexion sur ce thème et à la production d’un message intelligible sous la forme d’une affiche interpellative.

 

Article 2 – Les candidats. Le concours s’adresse aux jeunes de moins de 28 ans.

 

Article 3 – La sélection. La sélection sera effectuée par un jury composé de professionnels de la communication, d’artistes et d’acteurs de la sécurité routière. Les décisions du jury seront sans appel. Les lauréats qui concoureront dans trois catégories : création d’affiche, d’un clip vidéo et d’une animation Flash bénéficieront d’une dotation financière de 1.500 euros et d’une diffusion nationale de leur créations. Une pré-sélection de 20 créations par catégories sera effectuée parmi toutes les œuvres présentées. Ces créations intégreront une exposition de sensibilisation itinérante et seront diffusées sur l’ensemble du territoire via un CD mis à disposition par Animafac. Le jury s’attachera à évaluer l’impact des oeuvres en termes de communication selon les critères suivants : respect de la cible, impact visuel, lisibilité graphique, clarté du message, originalité du concept et de la recherche artistique.

 

Article 4- Cession des droits. Les candidats retenus par le jury cèdent à Animafac leurs droits d’imprimer, de publier, de diffuser et de reproduire sous toutes formes leur création graphique. Ils déclarent que leur œuvre est entièrement originale et ne contient aucun emprunt à une autre œuvre de quelque nature que ce soit, qui serait susceptible d’engager la responsabilité d’Animafac. Les candidats participant acceptent que leurs noms soient publiés sans que ceci n’ouvre des droits. Animafac s’engage à n’apporter aucune modification de fond sans l’autorisation des auteurs.

 

Article 5 – L’envoi des créations graphiques et le calendrier. Le concours se déroule jusqu’au 28 novembre à minuit, le cachet de la poste faisant foi. Animafac se réserve le droit d’écourter, de proroger, d’annuler ou de reporter le concours si les circonstances l’y obligent. La responsablité de l’association ne saurait être engagée de ce fait. L’envoi d’une candidature vaut acceptation du présent règlement. L’envoi des dossiers en courrier recommandé avec accusé de réception n’est pas exigé, cependant l’organisateur ne saurait être tenu pour responsable des dossiers non parvenus. Les candidats s’engagent à respecter les délais prévus pour la livraison des créations. Ils devront nous faire parvenir les éléments suivants : Pour la catégorie « affiche » : 1. une version définitive et parfaitement lisible sur papier au format 40×60 cm ou à défaut A3 (sachant que l’affiche finale fera 40×60), 2. une version informatique sur CD (en format PDF ou jpeg) Pour la catégorie « clip vidéo » : une version informatique sur CD, format Avi, d’une durée maximum d’une minute trente secondes Pour la catégorie « animation Flash » : une version informatique sur CD, format Flash Média Player, d’une durée maximum de quinze secondes

 

Les créations doivent être envoyées à Animafac : 23 rue Dagorno, 75012 Paris

 

Article 6 – Informatique et libertés. Dans le cadre de l’article 27 de la loi informatique et libertés du 06.01.1978, les participants disposent d’un droit d’accès et de rectification aux coordonnées les concernant sur demande écrite à l’adresse d’Animafac.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir