Le Sida a été déclaré « Grande cause nationale » en 2005. Parties prenantes en matière de sensibilisation, les associations ont un rôle important à jouer aux côtés des pouvoirs publics, notamment auprès du public étudiant.

 

Une préoccupation nationale. Le 25 novembre dernier, le premier ministre Jean-Pierre Raffarin annonçait sa décision de faire de la lutte contre le Sida la Grande Cause nationale de 2005. En effet, devant une baisse de la vigilance face à la maladie, cette gigantesque campagne, qui durera un an, rappellera aux citoyens que l’épidémie est encore bien présente.

 

L’une des forces de la campagne réside dans son organisation. A chaque mois, son thème. Objectif : faire un tour d’horizon de toutes les actions qui peuvent être entreprises en faveur de la lutte contre le virus. Le mois de janvier fut ainsi consacré au dépistage, celui de mai le sera à la prévention chez les jeunes, un public particulièrement exposé du fait de son peu d’expérience de la sexualité et de ses risques. d’où la nécessité de mettre en marche un système de prévention efficace, et ce dès le lycée.

 

Le rôle des associations. De multiples associations gays, lesbiennes bi et trans sont nées au sein des universités. Particulièrement touchées par le virus et préoccupées par le problème de la discrimination, ces communautés ont très tôt ressenti le besoin de réagir. Des sites internet ont rapidement été créés, de nombreuses rencontres ont eu lieu sur les campus. Se pose cependant le problème de l’accès à l’information des étudiants qui ne se reconnaissent pas dans cette communauté et qui ne sont pas conscients de la constante augmentation du nombre de malades du Sida.

 

Des associations comme Etudiants contre le Sida (ECLS), qui fédère toutes les communautés, sont malheureusement rares. ECLS qui soufflera ses dix bougies au printemps prochain, souhaite à cette occasion former des étudiants-relais dans plusieurs régions, afin qu’à la rentrée 2005-2006 débute une véritable campagne nationale. Une manière d’affirmer au coeur même des campus que le virus court toujours et qu’il est toujours temps de se mobiliser.

 

Réseau des associations lesbiennes, gays, bi et trans :

www.moules-frites.org

Etudiants contre le sida :

www.leprogres.fr/ecls

Soyons sociaux
Réagir c'est agir