Le mercredi 13 mai 2009, Michèle Merli, déléguée interministérielle à la Sécurité Routière et Lionel Collet, président de la Conférence des Présidents d’Université (CPU) ont signé une convention de partenariat afin de promouvoir la sécurité routière auprès des étudiants au sein des universités.

Renforcer les actions de sensibilisation

Depuis les Rencontres nationales de la sécurité routière en 2007, conscients de leur mission d’information, d’éducation et de prévention sur les conduites à risque des étudiants, les présidents et les directeurs d’université ont engagé des actions de sensibilisation aux côtés des pouvoirs publics.

Des campagnes d’information sont ainsi réalisées, sur les campus ou lors des soirées étudiantes, en partenariat avec les préfectures, les services de médecine préventive universitaire, les mutuelles étudiantes, les sapeurs-pompiers, les municipalités, les associations étudiantes*, etc.

Une convention pour promouvoir la sécurité routière dans la vie étudiante

Dans le prolongement de ces initiatives, l’accord signé entre la Sécurité routière et la CPU insiste sur la prise en compte de la prévention en matière de risques routiers dans l’organisation de la vie étudiante :

Un référent Sécurité routière : cet accord incite les Conseils des Etudes et de la Vie Universitaire (CEVU) à désigner un référent « sécurité routière » pour mener à bien différentes actions de sensibilisation aux risques routiers, prioritairement liés à l’alcool, aux drogues et au déficit de sommeil

Promotion de l’écomobilité : il encourage le développement des dispositifs de déplacement doux sur les campus pour sensibiliser durablement les jeunes à l’éco-mobilité. Ces programmes d’apprentissage visent également à promouvoir la pratique responsable du vélo sur le campus. Certaines universités étudient la possibilité de mettre en place des bicyclettes en libre service (à l’instar de Nantes, Aix-en-Provence, Dijon ou Saint-Étienne).

Information et sensibilisation : il prévoit la diffusion d’informations et l’organisation de formations à la sécurité routière.

Cette sensibilisation à la sécurité routière a vocation à irriguer l’ensemble des filières universitaires, et notamment celles qui interviennent dans la formation des futurs enseignants

* Parmi les multiples initiatives associatives, rappelons par exemple le concours graphique d’Animafac, les actions anti-cartons d’Avenir Santé ou encore les nuits pour la vie de La Route des Jeunes.

Zoom sur le Label Vie

Cet outil permet aux jeunes de moins de 28 ans qui souhaitent mener à bien un projet de sécurité routière de bénéficier d’un soutien financier de la préfecture, allant jusqu’à 800 €. Les membres référents pourront aussi être « associés aux instances départementales de sécurité routière qui abordent ces questions (conseil départemental de prévention) et bénéficier de journée de formation.

Plus d’infos

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir