Au-delà des mesures prises pour permettre le développement des associations existantes, les établissements d’enseignement supérieur se doivent d’encourager le mouvement pour susciter de nouvelles vocations et de nouveaux projets.


Il s’agit avant tout de mieux informer les étudiants sur la vie associative et citoyenne du campus. En effet, c’est en entendant et en voyant d’autres étudiants agir que l’on prend envie de participer. Or aujourd’hui, on peut tout à fait réaliser l’ensemble de son cursus d’enseignement supérieur au sein d’une université sans jamais entendre parler ni rencontrer les associations qui y agissent. Plusieurs préconisations peuvent être faites :

 

– à l’instar des écoles de commerce et d’ingénieur, les universités pourraient, d’une part, remettre aux étudiants qui viennent déposer leurs dossiers d’inscription une plaquette vantant la diversité des activités associatives, ludiques et sportives du campus. D’autre part, le journal de l’université, son site web, son agenda ou son guide d’accueil constituent autant de supports qui devraient présenter de façon systématique et en bonne place la vie associative ;

 

– les établissements d’enseignement supérieur pourraient encourager l’organisation de campagnes de promotion et de valorisation de la vie associative et citoyenne tout au long de l’année. Aujourd’hui, quelques universités proposent des forums des associations, mais ils ne rencontrent en général que peu de succès : un alignement de stands austères au fond d’un couloir n’incite guère les étudiants à consacrer leurs dix minutes d’intercours à la découverte de ces acteurs. Il s’agit donc de créer l’évènement et de lui donner une dimension festive et conviviale importante. Banaliser une journée, voire la rendre obligatoire pour les inscrits en première année, permettrait de donner toute sa chance à ce type d’initiative, qui pourrait prendre la forme d’un festival des associations étudiantes, au cours duquel se succéderaient happenings, animations, représentations théâtrales, jeux de rôle…

 

Découvrir la proposition suivante.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir