Fiction, magazines télé, émissions de radio et même articles de presse écrite : TV Campus, association étudiante strasbourgeoise, propose aux amoureux de l’audiovisuel et des médias un catalogue complet d’activités. Voyage dans les méandres de cette entreprise de presse loin des clichés des mass médias.

 

« On se définit souvent comme la télévision étudiante la plus dynamique de France. » Dans la bouche de toute autre personne, cette déclaration pourrait avoir un petit côté bravache. Mais force est de constater que, lorsque Muammer Yilmaz, l’un des fondateurs de TV Campus, raconte l’ascension et les projets de ce média étudiant strasbourgeois, on ne peut que se ranger à son avis : TV Campus est, sans aucun doute, une télé qui a du pep à revendre.

Née en 2000, l’association se veut au départ un simple lieu de rencontre pour les passionnés d’audiovisuel. Très vite, cependant, la structure va devoir revoir ses ambitions… À la hausse. Forte du succès d’une petite émission étudiante proposée à la Mairie et immédiatement diffusée sur Strasbourg télévision, la chaîne câblée de la ville, les créateurs de TV Campus décident de solliciter le soutien de l’Université. « On est allé voir un membre de l’administration qui, trouvant notre projet très beau, nous a poussé à aller voir le Président. Quand on l’a rencontré, il nous a conseillé de rencontrer les Présidents des autres universités de Strasbourg. Tous nous ont incité à créer une véritable télévision étudiante. »

 

Système D.

À la rentrée, Muammer et ses compères lancent donc un appel aux étudiants. Ils reçoivent plus d’une centaine de réponses. « Au départ, on n’avait pas vraiment de locaux pour accueillir tout ce monde. » L’association se construit peu à peu, « avec une bonne dose de système D ». Grâce aux subventions de la Région et du département, mais aussi du ministère de la Culture, la jeune télé peut investir dans du matériel. Elle trouve des locaux dans un centre socioculturel de la ville, situé à proximité de l’université. Surtout, TV Campus obtient des crédits pour deux emplois jeunes. « Ça a été une vraie aubaine. La population étudiante est très volatile et je ne pense pas qu’on aurait réussi à créer un vrai projet d’ampleur sans des permanents pour assurer le suivi. »

 

Aujourd’hui, TV Campus compte quatre salariés, quatre volontaires et une quarantaine de bénévoles actifs et des projets plein les ondes. La télé étudiante diffuse, toutes les semaines, une émission de 15 minutes sur une télé locale câblée émettant dans toutes les grandes villes de la région Alsace. L’année prochaine, des écrans devraient être installés dans toutes les facs de Strasbourg pour permettre la diffusion de nouveaux programmes en direct.

 

Marathon vidéo.

Mais l’antenne télé ne constitue plus, aujourd’hui, la seule activité de TV Campus. Au fil des années, pour répondre aux sollicitations des étudiants, l’association s’est dotée de nouvelles cordes à son arc. Un atelier « fiction », d’abord, qui permet à ceux qui le souhaitent d’utiliser le matériel audiovisuel pour tourner et monter leurs courts-métrages. Il y a quelques mois, pour valoriser cette branche, TV Campus a organisé un marathon vidéo : 48 heures pour réaliser un mini-métrage sur un thème imposé. À l’issue du week-end, toutes les productions ont été diffusées dans un cinéma de Strasbourg. « Cette première édition a eu un très gros succès : 110 participants répartis sur 28 équipes et plus de 300 personnes lors de la projection » rapporte Muammer.

 

Depuis 2006, l’association diffuse également une émission radio, tous les jours de 19 heures à 20 heures, sur les ondes strasbourgeoises. Elle a, enfin, ouvert une section « presse écrite » pour les étudiants plus tentés par la plume que par la caméra ou le micro. « Pour l’instant, les articles ne sont publiés que sur Internet, mais on aimerait, à terme, les intégrer dans un journal étudiant, voire, pourquoi pas, créer notre propre magazine papier. »

 

Une véritable entreprise de presse, en somme, qui n’en oublie pas pour autant de revendiquer son ancrage étudiant et alternatif. « On parle de sujets qui ne sont pas tellement abordés dans les autres médias : l’actualité des étudiants, l’écologie à la fac… Et puis, même si nous nous sommes professionnalisés, les reportages sont toujours réalisés par des étudiants bénévoles. » Des étudiants bénévoles pour qui l’expérience TV Campus est souvent très profitable : l’association compte un collège de 22 anciens adhérents aujourd’hui monteurs, réalisateurs, journalistes ou cameramen professionnels. La nouvelle école de l’audiovisuel ?

 

Pour voir, lire et écouter les programmes de TV Campus : www.tvcampus.net

Soyons sociaux
Réagir c'est agir