Vingt ans après sa création, la junior entreprise de l’ESC Grenoble s’impose comme une référence dans le petit monde des juniors. Retour sur un parcours en forme de success story.

Le Crédit Lyonnais, EDF, France Telecom, Nestlé, Procter & Gamble. La liste est longue. Fondée en 1984, la junior entreprise (JE) de l’Ecole supérieure de commerce de Grenoble n’en finit pas d’étoffer son carnet d’adresses. Un agenda qui ne désemplit pas, des taux de satisfaction records : de l’art de récolter les fruits de plus de vingt années d’efforts.

Car tout n’est pas rose dans le monde des JE. La  » certification junior « , tout d’abord, loin d’être acquise d’avance : initialement constitués en associations, les groupements d’entrepreneurs en herbe doivent en effet satisfaire une foule de critères avant de pouvoir soumettre leur dossier au réseau national des JE, seul habilité à délivrer le précieux sésame. Cette étape franchie, le succès n’est pas garanti pour autant. Commence un long travail de prospection, au cours duquel il s’agit de s’imposer, de convaincre. Un impératif de crédibilité qui en agace plus d’un.  » Même si nous demeurons tous bénévoles, notre souci du professionnalisme est parfois source de tensions avec les autres étudiants « , regrette Aymeric Maupoume, président de la junior grenobloise.

Il est vrai que les derniers succès de la junior ont de quoi susciter des jalousies : deuxième JE de France en 2001, certification ISO 9001 obtenue en 2002, lauréat du label commercial récompensant la meilleure étude marketing en 2004. Avec en prime un chiffre d’affaires annuel de 200 000 euros et le parrainage d’une junior lyonnaise histoire de couronner le tout.

Polyvalence

 » Pour durer, il faut savoir tout faire « , affirme Aymeric. Un précepte qui fait mouche au sein de la junior, dont les prestations balayent un champ qui va de l’étude (de marché, d’implantation, de positionnement) à la stratégie d’entreprise. Un savoir-faire pluriel ou plutôt des savoir-faire singuliers pour une JE, dont le cœur de métier repose traditionnellement sur les uniques études.  » Les juniors ont tendance à toujours faire un peu la même chose ; nous avons décidé d’être différents et ça marche « .

Pour de vrai

Depuis 2000, la junior innove et se donne des allures de grande. A la manière d’un grand groupe, elle s’est constituée en huit  » pôles d’expertise « , misant sur les compétences de chacun pour mener à bien plusieurs travaux de front.  » Cela nécessite un important travail de coordination de la part du bureau, qui se doit d’être en permanence au plus proche du terrain « , confie Aymeric. Heureusement, les professeurs de l’école, à la fois ange-gardiens et souvent même clients, sont là pour veiller au grain. Une manière pour la junior de lier habilement l’utile à l’agréable.

En savoir plus :

www.la-junior.com

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir