Le 16 mars denier, le président du conseil régional Jean-Paul Huchon et sa vice-présidente Claire Villiers recevaient et gratifiaient les travail des animateurs des  » Caravanes civiques « , chargés de trouver des candidats pour siéger au Conseil Régional des Jeunes.


Enfin !

La plus grande région de France se dote enfin de son Conseil Régional des Jeunes alors que d’autres régions en sont déjà pourvues depuis plusieurs années. Un quart des dépenses de la région Ile-de-France est consacré à la jeunesse par le biais entre autres de chèques culture, la carte Imagine’R, la gratuité des livres scolaires. Ce Conseil sera formé officiellement le 16 avril prochain : il aura pour but de répondre aux attentes des jeunes, puisque ce sont eux-mêmes qui mettront au cœur des projets leurs propres préoccupations. 140 jeunes seront tirés au sort pour siéger à ce conseil, ainsi que 140 suppléants, la parité filles-garçons sera respectée.

 

La méfiance des jeunes à l’égard de la politique

 » Lorsque l’on va à la rencontre des jeunes, un mot est à éviter si on veut les motiver à participer au projet, c’est le mot politique  » dit une jeune animatrice des  » Caravanes civiques « . En lien avec l’Association pour le Civisme et la Démocratie, (CIDEM), les caravanes civiques ont, du 9 au 25 mars, sillonné les huit départements de la région à la recherche de candidats pour siéger au tout frais Conseil Régional des Jeunes, dans les lycées, les ANPE, les facs… Depuis quelques années de nombreux jeunes ne croient plus en la politique pour changer leur quotidien. Pire, le mot politique pour eux est synonyme de corruption, de désintérêt face à leurs problèmes. Ainsi le travail n’a pas toujours été facile pour les convaincre. De plus dans certaines structures comme l’ANPE, il est difficile de trouver des personnes à certaines heures de la journée ; il faut souvent constituer des relais pour faire passer les informations relatives aux objectifs du Conseil nouvellement crée . Néanmoins ce travail de contact et de rencontre est beaucoup plus efficace que le simple tractage de brochures, qui une fois dans les mains du potentiel candidat peuvent vite finir à la poubelle.

 

L’espoir de faire changer les choses

Les quelques candidats présents le 16 mars aux côtés de Jean-Paul Huchon et Claire Villiers ont exprimé leur espoir d’une plus grande prise en considération des jeunes. Une jeune fille a exprimé la peur pour les jeunes de seulement  » faire joli  » et de ne pas avoir une réelle écoute de la part des élus. La question de l’importance du budget a également été posée. La réponse est claire, le Conseil Régional des Jeunes est une vraie opportunité pour les jeunes d’avoir une place dans la vie publique et de subordonner leur propositions, solides et construites, au Conseil Régional qui promet d’y être attentif. Enfin le délai pour présenter sa candidature est assez bref, cela est admis. En effet, la campagne des caravanes civiques est poursuivie jusqu’aux alentours du 25 mars, date de clôture de l’envoi des candidatures. Inutile de dire qu’il est difficile de prendre une décision comme celle-ci en quelques jours seulement. Néanmoins si l’on veut tenter de devenir un véritable acteur de la vie citoyenne, n’hésitons pas, lançons-nous.

 

En savoir plus : http://www.jeunes.iledefrance.fr/

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir