L’association Teje vient de publier un livre visant à lutter contre les clichés véhiculés par les populations du monde. Carte routière, parcours initiatique, enquête, il permet au lecteur de démonter certaines idées reçues. Un monde de cliché(s), un livre à mettre entre toutes les mains.

 

Association de solidarité internationale créée en 2008, Teje travaille notamment en Amérique Latine. Une trajectoire et une démarche cosmopolites qui lui permetent également de s’engager contre l’une des formes de discrimination les plus modernes : le cliché. A une époque où chacun peut voyager, communiquer en un clic, découvrir et apprécier certains pans d’une culture exotique, les clichés ont la peau dure et passent les frontières avec aisance. C’est pourquoi Teje a édité un « livre-réseau » pour contredire les idées reçues et donner des éléments de réflexion au public.

 

Un livre-réseau ?

 

Petite carte routière du cliché, le livre-réseau est un espace de liberté et de recherche. Utilisable tour à tour comme un roman autobiographique ou comme une map monde aux itinéraires variés, il permet au lecteur de poursuivre sa réflexion sur une thématique et une région spécifique. Mais celui-ci peut également poursuivre sa lecture, persuadé de tenir un livre classique entre ses mains. Adrien, co-auteur de l’ouvrage présente le concept en affirmant que « ce livre-réseau ressemble à un dédale où les clichés s’entremêlent dans quatre directions différentes. Nous espérons permettre au lecteur d’aller plus loin que ces idées reçues ». Vanessa et Anna, elles aussi impliquées dans ce projet espèrent contribuer à « travailler au corps les représentations sociales en décortiquant les clichés, positifs ou négatifs. » Cela revient, selon elles, à « se donner les moyens de connaître l’autre et d’entrer dans un rapport adapté à la réalité pour se faire une opinion propre »

 

110 photos venues de 54 pays !

 

A l’origine du projet, les membres de Teje ont organisé un concours de photos ; celles-ci devant démentir un cliché, une idée reçue et être accompagnée d’une courte légende. Organisé en septembre 2011, le concours a été transposé dans 54 pays différents et traduit dans 25 langues du monde. En fin de compte, les porteurs du projet ont reçu 116 prises de vue. Par la suite, les 10 meilleures ont été sélectionnées par les internautes pour faire l’objet d’une exposition.

 

Pour plus d’informations sur Teje et le livre, connectez-vous sur le site : www.teje.fr

 

Crédits photo : Teje, visuel de la couverture du livre « Un monde de cliché(s) »

Soyons sociaux
Réagir c'est agir