Dimanche matin

CampusFrance a pour but d’offrir aux étudiants étrangers un parcours de réussite dans l’accès aux études supérieures en France, durant toutes les étapes de leur
séjour. Convergentes par nature, les associations peinent à faire entendre leurs expériences de terrain.

Intervenants :
– Mme Andrea Marin, responsable CampusFrance de la zone Amérique
L’objectif de l’atelier pour Andrea Marin est notamment de recueillir les attentes des étudiants internationaux envers Campusfrance afin d’envisager la création d’un groupe de travail.

Présentation de Campus France
(Toutes les informations ci-jointes sont issues du document de présentation de CampusFrance power point commenté par Andrea Marin)

Les grandes tendances de la mobilité internationale
1. Nombre d’étudiants dans le monde
? 2000 : 92 millions
? 2006 : 135 millions
? 2025 : 263 millions

Evolution entre 2000 et 2006 : +47%.
Evolution entre 2006 et 2025 : +95%.

2. Etudiants en mobilité
? 2000 : 1,9 million
? 2006 : 2,9 millions
? 2020 : 5,8 millions
? 2025 : 8 millions

Evolution entre 2000 et 2006 : +53%.
Evolution entre 2006 et 2025 : +176%.
Sources : UNESCO, OCDE, BC, IDP, Altbach & Bassett.

Pays d’accueil
En 2006
? Pays de l’OCDE pour 86%
? Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Allemagne, Australie et Japon pour 67%
? Etats-Unis : 585 000
? Royaume-Uni : 330 000
? France : 265 000
? Allemagne : 260 000
? Australie : 210 000
? Japon : 130 000
Source : UNESCO

Mais pourquoi attirer des étudiants étrangers ?
Les attentes des grands pays ne correspondent pas toujours aux attentes des étudiants. Les pays d’accueil cherche notamment à promouvoir les secteurs qui ont besoin de main d’oeuvre.

Il y a 5 raisons à cela :
1 L’intérêt scientifique
2 La diplomatie d’influence
3 Le gain financier
4 L’ouverture culturelle pour les étudiants nationaux
5 Le gain en ressources humaines : brain drain ou circulation des cerveaux ?

Agence nationale pour la promotion de l’enseignement supérieur français à l’étranger
La France s’est dotée dès 1998 d’une structure opérationnelle pour promouvoir et valoriser l’enseignement supérieur français :
? L’Agence EduFrance devenue depuis l’Agence CampusFrance ;
? L’Agence CampusFrance est placée sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères et européennes, du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et depuis peu du ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire ;
? L’Agence CampusFrance est dédiée à la mobilité étudiante internationale, universitaire et scientifique.

Les missions de l’Agence
Sous la tutelle des autorités ministérielles, en concertation avec les établissements d’enseignement supérieur et leurs Conférences, CampusFrance a pour but :
? De promouvoir les formations supérieures françaises dans le monde ;
? De contribuer à offrir aux étudiants étrangers un parcours de réussite dans l’accès aux études supérieures en France.

A ce titre, CampusFrance met en place, en partenariat avec les acteurs concernés, une Charte de Qualité pour l’accueil de tous les étudiants étrangers.

1. 112 Espaces dans 80 pays
? Afrique : 16 Espaces dans 16 pays
? Amériques : 22 Espaces dans 13 pays
? Asie du Sud : 23 Espaces dans 12 pays
? Extrême orient : 9 Espaces dans 5 pays
? Europe : 34 Espaces dans 26 pays
? Proche et Moyen Orient : 8 Espaces dans 8 pays

2. Etablissements d’accueil : Centres Culturels Français, Instituts Français, Alliances Françaises, Services de Coopération et d’Action culturelle des Postes diplomatiques

3. Un réseau en constant développement, ouvertures prévues :
? Afrique : Côte d?Ivoire, Namibie, Afrique du Sud
? Europe : Pays-Bas, Moldavie
? Proche et Moyen Orient : Jordanie

Les Espaces CampusFrance

1. Missions :
? Promotion de l?enseignement supérieur français
? Aide à l?élaboration du projet d?études des étudiants et à l?inscription
? Appui aux établissements d?enseignement supérieur
? Mettre en place la charte de qualité pour l?accueil des étudiants
? Analyse de la demande

2. Financement
? SCAC : frais de fonctionnement et salaires des personnels
? CampusFrance Paris : dépenses de promotion, de documentation, d’orientation et formation

Les outils, la communication dans le réseau

1. Les outils
? De promotion : les produits et éditions papier et téléchargeables
? D’information : le nouveau site internet, Très Grand Catalogue (niveau D) en ligne, le nouveau moteur de recherche CampusBourses, fiches domaines, fiches établissements…
? D?expertise : les notes, chiffres clés, statistiques

2. La formation des personnels
? En France : pour les nouveaux arrivants
? Délocalisées : à la demande par zone géographiques
? Tout au long de l?année : CampusFormation, Vademecum,…

3. Les « Rencontres » annuelles avec les établissements adhérents : se connaître, échanger

4. Les instruments de communication interne
? La Lettre des Espaces
? Des courriels réguliers

Le rôle de CampusFrance
ESPACES CAMPUSFRANCE A L?ETRANGER
Information
Accueil
Promotion
Pré-inscription

ESPACES CAMPUSFRANCE EN FRANCE
Information
Aide au logement
Accueil et intégration
Accueil pédagogique
Suivi des anciens étudiants
Inscrire un étudiant : les démarches

Il convient de faire la différence entre 2 grands groupes de pays ayant des procédures différentes :

1. Les pays appliquant la procédure CEF
? 30 pays (ceux supportant les flux migratoires les plus importants)
? Dossiers d?inscriptions dématérialisés pour les établissements connectés (environ 2/3 des établissements)
? Entretien personnalisé de chaque étudiant à l’Espace CampusFrance
? Demande de visa facilitée Exemples de pays concernés : Etats-Unis, Canada, Brésil, Chine, Japon, Algérie, Maroc, Tunisie… (liste sur le site www.campusfrance.org)

Avantages de cette procédure pour les étudiants :
? Espace personnel de l’étudiant sur le site internet CampusFrance propre à chaque pays concerné : interactivité et individualisation
? Suivi de manière électronique du dossier de l’étudiant : demande de préinscription dans l’établissement et demande de visa au Consulat
Avantages pour les établissements connectés :
? Espace de dialogue avec les services de coopérations universitaires des postes diplomatiques et les étudiants
? Suivi des demandes de pré-inscription, des réponses des étudiants, des décisions consulaires
? Détection de faux documents

Les pays appliquant l’ancienne procédure
? Les autres pays
? Dossiers d?inscriptions papier
? Détails des procédures ci-après

Exemples de pays concernés : pays de l’Union européenne, Égypte, Burkina Faso, Pérou, Thaïlande…

Intervention d’Idrissa pour le compte de l’ADEM
L’ADEM s’occupe de l’orientation et de l’accompagnement des étudiants. Ils ont eu l’occasion de rencontrer CampusFrance lors du forum de Bamako notamment car la structure Adem Mali aide les étudiants internationaux au même titre que CampusFrance.
En retour, CampusFrance a invité Adem Mali au salon de l’étudiant.
Désormais, une proposition de partenariat a été conclue : la mise en ligne sur le site de CampusFrance du nom des associations qui s’occupent de l’orientation des étudiants internationaux.

Questions / réponses et propositions pour CampusFrance

Sur les questions de l’information
Il semble que le personnel de CampusFrance n’ait pas toujours les formations adéquates ce qui handicape l’orientation des futurs étudiants. Par ailleurs, tout ce qui concerne le dossier d’inscription se fait par internet. L’étudiant ne bénéficie que d’un seul entretien une fois que son dossier est enregistré et les frais de dossier payés. Pour une meilleurs prise en compte des projets des étudiants et une meilleur orientation, il faudrait recevoir les gens en amont et personnaliser les entretiens.
Le logement
CampusFrance a des consignes de clareté mais le logement est un problème particulier. CampusFrance n’apporte pas une aide concrète sur les questions de logement mais indique les contacts du CROUS, les aides possibles. Au sein de CampusFrance, on ne sait pas comment fonctionne le CROUS, s’il a des contacts avec toutes les universités, s’il effectue un recensement des étudiants internationaux. CampusFrance n’a pas accès à la communication entre le CROUS et les universités.
Sur les questions de visa
Il arrive que l’avis de CampusFrance soit positif et pourtant l’avis du consul est négatif. Il est difficile de connaître les raisons de ce refus, mais on peut essayer de le faire si l’étudiant revient vers CampusFrance. Par contre quand l’avis de CampusFrance est défavorable, celui du consul aussi.
De manière générale CampusFrance préfère prévenir l’étudiant si l’avis est négatif, car cela entraîne des frais. Les personnes doivent nous proposer des projets cohérents. Lorsque ce n’est pas le cas, CampusFrance peut proposer des solutions de rechange.
Pourtant lorsque le délai de réponse est trop long cela entraîne des frais de visas pour l’étudiant qui entreprend les démarches. Les espaces devraient donc avoir accès à l’issue de la demande de visa car si l’avis est défavorable, cela évite à l’étudiant de demander et payer des frais de visa.En parallèle, il faudrait plus de transparence de la part du consulat sur l’attribution des visas. CampusFrance ne reçoit pas de consignes concernant le nombre de visas accordé pour la France. De ce fait même s’il n’y a que 200 visas accordés, 1000 étudiants peuvent s?inscrire, faire la demande et paient des frais de dossiers. CampusFrance peut avoir accès aux statistiques de visas mais pas toujours au bon moment car ces informations ne sont pas forcément communiquées à CampusFrance même sur demande.
Sur les questions des frais de dossier
Compte tenu des frais que l’étudiant paie, il faudrait qu’il ait plus d’informations et plus de services. Il n’y a pas assez de personnel dans les pays d’origine.
Par ailleurs, si l’étudiant a un avis défavorable la première année, il ne repaye pas la seconde
Propositions de travail entre Animafac et CampusFrance
– Animafac va fournir une liste des associations par pays qui peuvent accueillir des étudiants internationaux. Cette liste sera mise sur le site de CampusFrance.
– CampusFrance travaille actuellement sur la création d’une charte de qualité comprenant 74 points validés par les tutelles qui permettra de suivre l’étudiant avant, pendant et au retour. A chaque étape, des indicateurs de qualité devront être évalués. Cette discussion a commencé il y a 1 an et demi et existe déjà pour les boursiers. Animafac pourrait travailler avec CampusFrance pour la mise en place de ce service.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir