Choisir des supports de communication imprimés

Fiche pratique

Les supports de communication imprimés ou « print » sont des outils traditionnels et plutôt efficaces pour votre communication. Les affiches, flyers, badges, autocollants ou les brochures sont encore aujourd’hui très utilisés pour communiquer sur des évènements auprès des médias et des publics. Voici quelques conseils techniques pour les réaliser au mieux.


Affiches, flyers, stickers...

Les supports de communication imprimés sont souvent les supports auxquels on pense en premier lorsqu’on parle communication. Et qui dit communication, dit méthodologie et savoir-faire. En effet, pour optimiser l’efficacité de ces documents, vous devez y décliner votre identité visuelle en utilisant votre logo, votre police et les couleurs de votre charte graphique. Si vous ne pouvez pas déléguer la réalisation de ces produits à une personne à l’aise avec cela, voici quelques indications techniques à garder en tête.

De manière générale, quel que soit le type de support, évitez d’utiliser plus de 3 polices différentes. Si vous reprenez des images piochées sur internet, faites attention aux droits d’auteur : seules quelques images sous licences Creative Commons peuvent être utilisées pour promouvoir vos actions. Veillez aussi à envoyer des fichiers en haute qualité à votre imprimeur·se. Il·elle vous demandera sans doute les fichiers avec fonds perdus et traits de coupe (voir lexique ci-dessous).

Enfin, n’hésitez pas à demander à plusieurs personnes leur avis extérieur sur vos visuels. Une question que vous pouvez leur poser ou vous posez à vous-même : si vous étiez tombé·e·s sur cette affiche ou ce flyer dans un espace public, l’auriez-vous regardé ou pris ?

LES AFFICHES

Aussi évident que cela puisse paraître, les affiches sont faites pour être affichées. Lorsque vous les concevez, ayez bien en tête que vous devrez ensuite organiser un moment spécifique pour les placarder aux endroits qui peuvent toucher les publics que vous visez. Pour cela, préférez le format A2 (40x60cm) et ne lésinez pas sur la couleur car votre affiche sera en rude concurrence sur les campus. Pour avoir des chances d’être vu·e·s, il vous faudra attirer l’œil de votre cible. 

Avant de l’envoyer à l’impression, vérifiez que le contenu de votre affiche donne bien toutes les informations concernant votre événement. Vous devez pouvoir répondre aux questions quoi, quand, où, qui et comment (s’inscrire) en un seul coup d’oeil. 

Chaque élément doit y être lisible (pas de jaune sur un fond blanc par exemple) et votre logo ainsi que ceux de vos partenaires doivent apparaître clairement. 

Faites un test d’impression avant d’imprimer en série car attention aux images et logos pixelisés !

LES FLYERS

Sur le format des flyers, vous allez pouvoir vous faire plus plaisir que sur les affiches. Votre document peut en effet être imprimé en 5x14cm, 6×20 cm, 10x14cm, etc. Il peut être plié en deux, en trois, en quatre… Tout dépend du·de la prestataire que vous choisirez pour l’impression.

Sachez que dans la plupart des universités, vous devez bénéficier d’une autorisation pour distribuer des tracts. Rapprochez-vous du service de vie étudiante ou du bureau de vie étudiante de votre établissement pour en savoir plus (et y déposer quelques affiches, au passage).

LES BADGES ET STICKERS

Les badges et autocollants ne se démodent pas dans le milieu étudiant. Si vous souhaitez faire preuve d’originalité, optez pour des formes alternatives : il existe des badges ronds, carrés, ovales ou rectangulaires, des stickers ronds ou aux formes personnalisées prédécoupées. Certains sites de création de badges et d’autocollants vous proposent des gabarits, c’est à dire des modèles de forme déjà prêts que vous pouvez utiliser pour envoyer un fichier aux bonnes dimensions. Le prix de ces outils fluctuera en fonction de leur taille, de leur forme (traditionnelle ou non) et de leur quantité.

LES GOBELETS, SACS, T-SHIRTS OU PULLS

Ces goodies ont beaucoup de succès auprès des publics étudiants. Mais ils sont parfois plus longs, fastidieux et plus chers à produire.

Dans une démarche d’éco-responsabilisation, vous aurez peut-être envie de faire fabriquer des éco-cups à l’image de votre association ou de votre événement. Avant de vous lancer dans le design, il vous faudra choisir la contenance de votre gobelet ; elle peut aller de 10cl à 90cl. La plupart des associations étudiantes préfèrent la contenance 25cl car elle est standard et donc plus économique. 

Pour les t-shirts et pulls, pensez à commander plus de tailles M.

Pour les sacs, pensez tissu écolo ! 

Imprimer sans se ruiner

Il est parfois facile de faire baisser une facture d’impression. Faites jouer la concurrence, demandez plusieurs devis et comparez les offres. Parfois, pour de grosses commandes, les prestataires seront prêt·e·s à vous faire économiser les frais de port. Au-delà des devis sur internet, n’hésitez donc pas à négocier les prix en passant un coup de téléphone au· à la prestataire, il·elle réduira peut-être ses marges.

Lorsque vous serez en contact avec votre prestataire pour éditer des documents, évaluez avec lui·elle le grammage qui convient (votre papier a-t-il vraiment besoin d’être si épais ?) et demandez-vous si la couleur est nécessaire partout ou seulement sur une partie des documents. 

Au niveau de l’impression sur les vêtements et sacs, gardez en tête que le prix fluctuera en fonction de la technique d’impression (numérique ou sérigraphie) ainsi que du nombre de couleurs que vous choisirez.

Évaluez vos besoins sur le long terme. Les prix des objets sont dégressifs lorsque la quantité commandée est importante. Cela vaut donc parfois le coup de débourser plus… Pour économiser ces frais pendant un an ou plus.

Enfin, réfléchissez éventuellement à rentabiliser vos productions en les vendant à un prix raisonnable à vos publics (1 ou 2 euros l’éco-cup, 7 à 10 euros le t-shirt, 5 euros le sac, 15 euros le pull par exemple). Certaines associations mettent en place des tarifs adhérents et non-adhérents. Si votre marge est décente, cela fera des fonds propres et vos bénévoles seront fier·ère·s d’arborer les couleurs de votre association en public.

S'orienter vers de la communication éco-responsable

Par ailleurs, d’autres solutions existent plus responsables, plus écologiques et moins coûteuses ! 

LA COMMUNICATION DIGITALE

En effet, la communication digitale est devenue un incontournable pour augmenter votre notoriété. Si une affiche peut être déchirée et décollée, un évènement Facebook par exemple aura toujours la même adresse URL, ce qui facilite le partage et le repartage. Il pourra plus facilement intéresser des personnes qui sont loin de vous où que vous n’auriez pas touché avec vos affiches. 

De même, la communication sur vos groupes de promotion ou sur vos listes de diffusion toucheront directement votre public plutôt que votre affiche déjà recouverte d’une autre affiche. Cela vous coûtera également moins cher. 

Toutefois, le mailing à excès, contribue également à la pollution numérique. Plusieurs moyens existent également pour limiter votre impact écologique généré par le numérique.

LES ANIMATIONS 

Autre moyen très efficace : être présent·e·s et démarcher vous-mêmes en proposant des animations hors les murs, sur votre parvis etc. 

Et on aura beau dire, finalement ce qui assure la présence d’un public à vos évènements est avant tout le bouche-à-oreille

Investir, donc, dans des centaines et des milliers d’euros dans de la communication « print » n’est pas forcément rentable. Et si vous souhaitez imprimer des supports soyez stratégiques et réfléchissez aux moments clés ou endroits clés où diffuser vos documents.

Privilégiez donc la qualité à la quantité. Choisissez vos supports de communication en fonction de vos besoins, et essayez d’imprimer vos supports à des moments stratégiques. Vous voilà prêt·e·s. Et pour finir, ci-dessous, un lexique de l’imprimerie pour vous aider à mieux comprendre ce jargon. 

Lexique de l'imprimerie

PAO : Publication Assistée par Ordinateur : tout acte de création ou d’édition de documents destinés à l’impression, sur InDesign par exemple.

RV : recto verso. 

Quadri ou CMJN : c’est un procédé d’imprimerie qui mixe les couleurs cyan, magenta, jaune et noir pour parvenir à une large palette de couleurs.

Pantone : il s’agit d’un autre procédé d’imprimerie qui permet de s’approcher le plus fidèlement des couleurs brutes.

Fond perdu : le fond perdu ou bord perdu consiste à faire déborder l’image ou le bloc en dehors d’une page. Il vous faudra souvent enregistrer votre document avec les fonds perdus (de 3 à 5 mm) avant de l’envoyer chez l’imprimeur.

Traits de coupe : les traits de coupe correspondent à l’endroit où sera découpé le papier. Dans les logiciels de PAO, il vous suffira de cocher cette option lors de l’enregistrement de votre document au format PDF.

Bon à tirer : avant de mettre votre document ou produit à l’impression à grande échelle, votre prestataire vous enverra par courrier ou par mail (en PDF ou en photo) une version test que vous devrez valider.

Grammage : il représente le poids du papier. Une feuille de papier A4 standard pèse environ 80g/m

Vinyle : c’est une texture résistant à l’eau et aux intempéries. Elle est parfois utilisée pour les badges et autocollants.

Accordéon : comme son nom l’indique, c’est un pliage en forme de M.

Piqûre : il s’agit de l’agrafage qui maintient les pages d’une brochure.

neque. Donec pulvinar eleifend Phasellus mi, libero eget Curabitur Sed