Financer ses projets avec Culture-ActionS

Fiche pratique

De nombreuses initiatives étudiantes manquent de financements pour leur création, la réalisation de leurs activités et leur développement. Éternel problème de la vie associative, nous dira-t-on… Le milieu universitaire dispose pourtant de moyens spécialement dédiés au financement des initiatives étudiantes. Il serait bien dommage de ne pas en profiter, d’autant plus que les enveloppes ont globalement augmenté avec la mise en place de la Contribution de Vie Étudiante et de Campus (CVEC)


Présentation du dispositif

Géré localement par chaque Centre régional des oeuvres universitaires (CROUS), et nationalement par le Centre national des œuvres universitaires et scolaires (CNOUS), le dispositif Culture-ActionS vous offre la possibilité de soutenir financièrement vos projets et engagements citoyens au service de la collectivité. 

LES DIFFÉRENTS VOLETS

Ce dispositif comporte quatre volets : le premier concerne la culture et l’action culturelle, le second les actionS/l’engagement et la solidarité, le troisième jeune talent et le dernier la culture scientifique, technique et industrielle (CSTI). Détaillons davantage : 

  • la culture et l’action culturelle : ce volet est dédié au financement d’initiatives artistiques : production et diffusion culturelle dans tous les domaines artistiques (arts visuels, cinéma, danse, design, littérature, écriture, multimédia, poésie, théâtre, musique, photographie, mode, création artistique, peinture, bande dessinée…), et sous toutes les formes ;
  • les actionS/l’engagement et la solidarité : ce volet porte sur les thèmes de la citoyenneté, de la solidarité locale et internationale, de l’environnement, du sport ou du développement durable ;
  • « Jeune talent» : ce volet récompense la création artistique étudiante dans tous les domaines ;
  • la culture scientifique, technique et industrielle : volet privilégiant la recherche, les sciences, l’informatique ou la technologie (à l’exclusion des « simples » conférences), par exemple.

En dehors de ces quatre volets, les projets d’animation de campus et/ou des structures de CROUS (restaurants, résidences…) peuvent également être soutenus.

Un projet Culture-ActionS est la concrétisation d’idées touchant donc à de larges domaines.

LES DEMANDES EXCLUES

La création d’une association ou le fait de la faire vivre ne constituent pas, en tant que tels, des projets. 

La reconduction d’une action ou la pérennisation de celle-ci ne s’inscrivent pas non plus dans le dispositif Culture-ActionS (quoique cette règle souffre d’exceptions dans les faits, par exemple si vous apportez une nouvelle dimension à votre initiative en élargissant le public à d’autres universités). 

De même, un travail de fin d’études, un stage ou un exercice d’application pédagogique sont également hors-champ, bien que, là encore, il soit difficile de vérifier qu’une initiative ne relève pas du cursus de l’étudiant·e (si elle est présentée en projet par quelqu’un·e d’autre par exemple). 

Enfin, sachez anticiper la demande : les projets déjà réalisés ne peuvent faire l’objet d’un soutien.

LES AIDES APPORTÉES

Ce dispositif peut apporter deux types d’aides.

La première est un accompagnement pour l’élaboration de votre projet : de la conception à la réalisation en passant par l’orientation des étudiant·e·s vers les acteur·rice·s du champ dudit projet.

La seconde est une subvention allant d’une moyenne de 700 €, sachant que le montant accordé dépend de vos besoins et donc de votre demande.

Les conditions de participation

Les critères officiels d’éligibilité sont au nombre de quatre et doivent être cumulés : 

  • Le·la porteur·se de projet doit être un·e étudiant·e, régulièrement inscrit·e dans un établissement d’enseignement supérieur et suivant une formation lui donnant droit au statut étudiant. Chaque projet peut être présenté par un étudiant·e, un groupe d’étudiant·e·s ou une association étudiante. Dans ce dernier cas, seuls les frais relatifs au projet peuvent être pris en compte. Culture-ActionS ne peut servir à financer le fonctionnement de l’association.
  • Le projet doit relever d’un des quatre volets éligibles ou être une animation de campus. Il peut prendre diverses formes : animation, création, exposition, expression libre, expédition, publication, diffusion, campagne, rencontre… L’action menée peut également revêtir un caractère international.
  • Le projet doit être novateur : il ne doit pas être la réitération d’un projet déjà réalisé. De plus, il doit mettre en exergue une dynamique d’animation de la vie étudiante, avec un impact sur le territoire universitaire/le campus. Cela signifie concrètement que le projet doit avoir des retombées visibles et significatives sur le milieu étudiant : évitez les microprojets ou les projets à l’étranger sans répercussions locales. Donnez-leur de l’ampleur en réalisant une conférence ou une exposition par exemple.
  • Le projet doit bénéficier d’un cofinancement (public ou privé) : il peut s’agit d’aide matérielle chiffrable (en nature) ou d’un soutien financier. Comme toutes les subventions publiques, ce dispositif ne peut couvrir toutes vos dépenses, d’une part parce que le plafond de l’enveloppe est limité. D’autre part, parce que si vous avez d’autres partenaires cela prouvera le sérieux de votre action et de votre bonne gestion des comptes puisqu’il sera plus facile de prouver un budget équilibré.

Le projet doit être remis au CROUS, signé par les intéressé·e·s et accompagné de son budget prévisionnel ainsi que des attestations des autres contributions financières obtenues. 

Ainsi, vous l’aurez compris, contrairement au FSDIE, il n’est pas obligatoire d’être constitué en association pour déposer un dossier Culture-actionS. 

Enfin, pensez également que vous devrez vous engager à faire apparaître le logo du Crous sur tous les supports de communication relatifs au projet. N’hésitez pas à remettre un premier projet le plus tôt possible même s’il est incomplet, cela vous permettra d’apporter les pièces manquantes dans les délais et de voir ainsi votre projet présenté à la commission la plus rapidement mise en place. Comptez trois à quatre commissions par an. 

Déposer un dossier

Rencontrez le service culturel de votre CROUS ou de votre centre local des œuvres universitaires et scolaires (CLOUS) qui vous aidera dans les démarches à accomplir, évaluera la faisabilité du projet et vous donnera le calendrier annuel des réunions de la commission régionale chargée d’étudier les projets.

Retrouvez les coordonnées de votre référent·e Culture-actionS sur le site de votre CROUS.

Élaborez un dossier de présentation de votre projet : objectifs, description, participant·e·s, calendrier de réalisation, budget prévisionnel, devis ou factures, subventions déjà obtenues, partenaires…

Parallèlement à la rédaction du dossier, n’hésitez pas à chercher différent·e·s partenaires ou soutiens pour appuyer votre demande. 

Aussi, notez que les élu·e·s étudiant·e·s, administrateur·rice·s du CROUS, siègent dans les commissions d’attribution. Il·elle·s peuvent donc vous aider ou vous conseiller.

Déposez votre dossier dans les délais pour participer à la prochaine commission.

Enfin, vous pourrez soutenir votre projet devant la commission régionale convoquée par le CROUS, qui siégera en jury pour décider de vous apporter ou non une aide financière. Tous les projets ne seront pas nécessairement entendus, notamment dans les CROUS fortement sollicités, comme à Paris par exemple. 

Votre projet a été retenu

VERSEMENT DE L’AIDE

Le CROUS, au vu de la décision de la commission, vous versera selon certaines règles la somme accordée : son montant tourne globalement autour de 700 euros. Mais libre à vous de demander plus, en fonction de l’ampleur de votre projet. Par ailleurs, il faut savoir qu’un délai plus ou moins long (trois mois) peut s’écouler entre le dépôt du projet et le versement effectif et qu’un versement peut être fractionné dans le temps.

C’est pourquoi, il peut être utile de déposer votre dossier le plus tôt possible afin d’éviter d’avancer des frais ou de retarder trop vos projets car vous ne pouvez pas les avancer. Le projet devra porter la mention du soutien des Oeuvres Universitaires en ajoutant le logo «les Services de la Vie Étudiante – CROUS» à tous vos supports de communication.

CONCOURS NATIONAL

La Commission culturelle nationale mise en place par le CNOUS décerne des prix nationaux, allant de 1000 à 2000 euros, aux meilleurs projets que les CROUS auront bien voulu lui faire connaître après avis des commissions régionales. Cette commission est aussi, pour le CNOUS, l’occasion de faire la promotion médiatique du programme Culture-ActionS.

Suivi du projet

Pensez à inviter les membres de la commission lors de la réalisation ou de la tenue de l’événement soutenu. À la fin de votre projet, envoyez un budget post-opération et un compte-rendu rédigé des activités, que vous pouvez accompagner de photos etc. De manière générale, il est préférable d’envoyer un bilan de vos projets à vos partenaires pour suivre vos projets qui pourront ainsi, même après la réalisation de ceux-ci vous soutenir et valoriser votre travail. Cela sera un plus pour la suite. 

Si le dispositif Culture-ActionS est un dispositif spécifique de soutien aux initiatives étudiantes, il est comme tout dossier à constituer avec soin afin d’optimiser vos chances de réussite. Bien entendu, tous les dossiers sont différents et sont propres à chaque projet, à chaque association, à leurs valeurs et à leurs équipes. C’est pourquoi, n’ayez pas peur d’être originaux·ales et inventif·ve·s. Cela sera très apprécié. 

Et enfin, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un cofinancement, par conséquent, veillez bien avant de vous lancer dans ce dispositif à trouver d’autres partenaires ou d’autres fonds de subventions, vous pouvez par exemple vous orientez vers le Fonds de Solidarité et de Développement aux Initiatives Étudiantes de votre établissement.

Notez, cependant, que pour un certain nombre de villes, il existe des commissions communes entre FSDIE et Culture-ActionS (par exemple à Strasbourg, il y a une commission CAPE).

ipsum dolor venenatis, dictum ipsum Aenean