Éco-responsabiliser son événement

Fiche pratique

La question environnementale a une place de plus en plus importante dans le débat public comme dans nos quotidiens. De nombreuxses acteurices, dont les associations, organisent des évènements de sensibilisation à l’écologie. Mais il est aussi possible de prendre en compte cette dimension dans l’organisation d’autres évènements pour les rendre éco-responsables. Si vous souhaitez aussi agir pour l’environnement et organiser un événement éco-responsable, voici donc quelques astuces. 


Adopter une démarche exemplaire

Organiser un événement éco-responsable, c’est réfléchir à tous les instants où votre activité peut émettre de la pollution, et tenter d’agir de suite pour l’éviter ou au moins la réduire. Avant de commencer à organiser un évènement éco-responsable, il peut donc être pertinent de vous former sur ces questions afin de donner l’exemple. En effet, il peut s’avérer difficile de promouvoir un événement vert si votre association n’adopte pas elle-même un comportement exemplaire. 

Ainsi avant de lancer votre projet, essayez de prévoir un petit briefing avec l’équipe pour vous fixer des règles à appliquer pendant l’organisation de l’évènement et notamment pour la communication. Vous pouvez suivre ces conseils pour limiter l’impact écologique du numérique dans votre association : imprimer en qualité brouillon, noir et blanc et recto-verso sur du papier recyclé ; supprimer vos mails inutiles, et n’en envoyez que s’ils sont nécessaires et qu’aux personnes qui ont besoin de le lire. De même, vous pouvez essayer de limiter vos déchets en réduisant vos supports imprimés ou en utilisant des eco-cups plutôt que des gobelets plastiques. 

Une fois que vous vous êtes initié⋅e⋅s aux bonnes pratiques éco-responsables, vous pouvez commencer à organiser votre événement éco-responsable. 


Choisir un lieu éco-responsable

EN EXTÉRIEUR

Pour rendre votre événement éco-responsable, pensez tout d’abord au cadre dans lequel il se déroulera et minimiser son impact écologique. 

TROUVER UN SITE ACCESSIBLE

Un site facilement accessible à pieds ou en transports en commun vous permettra de limiter considérablement votre impact écologique. En effet, moins votre site est accessible, plus vous obligerez votre public ainsi que votre équipe à se déplacer en véhicules individuels : voiture, moto, etc. Or qui dit périples motorisés dit émissions de gaz à effet de serre nuisibles à la planète. Privilégiez donc les lieux proches de votre public et/ou accessibles en transports en commun ou à vélo. 

ÉVITER LES MILIEUX NATURELS SENSIBLES

Si vous souhaitez organiser un évènement en pleine nature, évitez de le faire n’importe où. En effet, selon la taille et la nature de votre évènement, vous risquez de faire fuir la faune ou de la mettre en danger. C’est pourquoi, avant de choisir votre lieu, vous pouvez vérifier s’il n’est pas un lieu naturel protégé auprès du Conservatoire du patrimoine de votre région

Vous pouvez également contacter les associations écologiques locales : Ligue pour la protection des oiseaux, Les Amis de la Terre, France Nature environnement… Elles s’assureront, avec vous, que le lieu n’héberge pas quelques espèces protégées. 

EN INTÉRIEUR 

VISER LES BÂTIMENTS ÉCO-RESPECTUEUX

À défaut de louer un local certifié Haute Qualité Environnementale, vérifiez que certains éléments sont éco-respectueux. 

  • Première destination : les toilettes. Assurez-vous que les WC sont équipés d’une double chasse et de robinets à arrêt automatique. 
  • Deuxièmement, évitez au maximum les lieux surchauffés en hiver (pas plus de 19°) et hyper climatisés en été (pas moins de 24°) car nécessairement sur-consommateurs d’énergie électrique. 
  • Troisièmement, le bâtiment doit vous permettre de profiter au maximum de la lumière naturelle et ne pas imposer d’allumer les lumières. 
  • Quatrièmement, dans l’idéal il faudrait disposer d’un local pour le tri des déchets.

ADOPTER DES RÉFLEXES ÉCO-RESPONSABLES 

Bien évidemment, il n’est pas toujours possible d’accéder, ou surtout de louer, des locaux qui respectent tous ces critères. Vous n’aurez donc pas toujours le loisir d’exiger ces infrastructures. Toutefois, vous pouvez adopter quelques gestes simples pour minimiser au maximum l’empreinte écologique de votre évènement

Par exemple, vous pouvez équiper les lampes d’ampoules basse consommation, couper le chauffage, aérer en été, limiter la consommation des appareils électriques, par exemple en ne les laissant pas allumés ou branchés lorsqu’ils ne sont pas utilisés.  

LES TOILETTES SÈCHES
En pleine nature ou dans un local mal équipé en sanitaires, n’hésitez pas à faire installer des toilettes sèches. Louables pour des sommes modiques, elles vous permettront de proposer des WC propres et écologiques grâce aux économies d’eau, mais aussi car leur « contenu » est transformé en un compost riche pour la terre. Pour en savoir plus : www.ecotoilettes.net

Organiser le transport

PROMOUVOIR LES TRANSPORTS EN COMMUN

Si votre public a besoin de se déplacer pour venir à votre événement, trains, bus, cars ou encore vélos, sont les solutions les plus économes en émissions de gaz à effet de serre. 

De plus, ils sont aussi les plus économes financièrement : la SNCF propose des billets à tarifs réduits pour les groupes et également pour les personnes âgées de moins de 25 ans. Les prix des bus sont par exemple très attractifs pour les petites bourses. 

Si la gare ferroviaire est très éloignée du site, vous pouvez également prévoir des cars pour transporter le groupe ensemble plutôt que chacune prenne sa voiture ou sa moto. Si des bus desservent déjà ce parcours, appelez les compagnies en leur demandant si elles peuvent affréter quelques véhicules en plus.

Vous pouvez également faire appel à une société privée (coordonnée auprès de la Mairie, des Chambres de commerce ou des Conseils généraux) et inclure le prix de la location dans la place ou dans vos demandes de subventions.

ORGANISER DU CO-VOITURAGE

Si, pour diverses raisons l’organisation du voyage en transport en commun s’avère trop compliqué, vous avez toujours une solution pour limiter votre impact écologique : le co-voiturage. Vous pouvez grâce à un internet mettre vos participant⋅es en lien pour qu’ilelles fassent le trajet ensemble. 

L’ÉCO-COMPARATEUR
Pas le temps, l’envie, la motivation de gérer les transports de vos invités ? Proposez au moins un lien vers l’éco-comparateur de la SNCF qui permet de calculer le trajet le plus économe en émissions de CO2. En savoir plus : www.voyage-sncf.com


Préparer le buffet

LA NOURRITURE ET LES BOISSONS 

Selon votre évènement, vous allez probablement devoir fournir la nourriture et les boissons aux participantes. Là aussi vous pouvez réduire votre impact écologique si vous le souhaitez.

Vous pouvez par exemple acheter des denrées cultivées ou fabriquées près du lieu de l’évènement et consommer local.  Cela évite un parcours du combattant nocif pour la planète : transports, stockage dans des chambres froides… 

A priori, vous pourrez trouver pain, fruits, légumes, jus de fruit, vin dans les 50 kilomètres environnants. Adressez-vous à des producteurs locaux via les Chambres d’agriculture ou le réseau Associations pour le maintien de l’agriculture paysanne (AMAP). 

LA VAISSELLE

Sur place, vous aurez peut-être aussi besoin de vaisselle. Vous l’avez déjà certainement entendu : les couverts en plastique et surtout les gobelets sont l’une des principales sources de déchets.

Or, abandonnés dans la nature, ils mettent de 100 à 1 000 ans pour se décomposer. Afin d’éviter cette pollution, optez pour de la vaisselle à usage multiple comme les ecocups, (couverts en plastique et en amidon, lavables en machine) ou compostable et biodégradable. 

De plus en plus d’entreprises proposent ce type de vaisselle, vous en trouverez facilement en cherchant sur internet. Les prix sont, certes, plus élevés que de la vaisselle classique, mais le tout est réutilisable et bien plus écologique.


Communiquer de manière éco-responsable

Comme vu plus haut, vous pouvez réduire votre empreinte écologique. En effet, une bonne communication ne passe pas forcément par une pléiade d’impressions. 

Faites la part entre ce qui peut être communiqué via Internet (invitations, dossiers et communiqués de presse, annonce de l’événement, etc.) et ce qui doit absolument être imprimé : quelques affiches et flyers, la signalétique et, éventuellement, des badges pour les participantes.

Évaluez au plus juste le nombre d’impressions : inutile de faire imprimer 500 badges alors que vous savez pertinemment que vous ne serez pas plus de 200.

Vous pouvez vérifier si la société d’impression à laquelle vous vous adressez est bien détentrice du label Imprim’vert. Il garantit qu’elle ne rejette pas de substances toxiques dans l’atmosphère. De plus, vous pouvez demander à ce que vos impressions soient réalisées sur du papier éco-labellisé, vérifier que les fibres proviennent de matières recyclées ou de forêts gérées durablement, et que l’encre utilisée est végétale.

Enfin, pensez à mentionner sur vos documents de communication à quel point la promotion de votre événement, et l’événement lui-même, sont éco-responsables. Non seulement cela donnera des idées aux participantes souhaitant organiser des projets identiques, mais vous pourrez, en plus, en retirer une certaine publicité auprès des médias. De plus, vous pourrez peut-être obtenir des subventions de la part d’organismes sensibles à ces questions.


Le jour J

SENSIBILISER PENDANT L’ÉVÉNEMENT

Votre événement se veut écologiquement responsable. Une fois que tout le monde est arrivé, démarrez l’événement en leur expliquant pourquoi vous avez entamé cette démarche ainsi que les règles à respecter. Dans la foulée vous pourrez apprendre quelques gestes utiles que vos participantes pourront mettre en pratique et éventuellement en rentrant chez euxelles ou encore pour leurs propres événements. 

De plus, tout au long de l’évènement, vous pouvez proposer quelques stands de sensibilisation avec des animations sur le tri des déchets ou le calcul de l’empreinte écologique. Pour réaliser cette sensibilisation, et si ce n’est pas votre domaine d’activités principal, vous pouvez bien entendu faire appel à des ONG instituées, à des associations étudiantes de votre université ou de la région qui ont l’habitude de mener ce type d’actions. 

TRIER LES DÉCHETS

Vous avez présenté le pourquoi de l’événement ainsi que certains gestes utiles. Peut-être faudra-t-il également passer un moment sur le tri des déchets. 

Revenez sur la base : triez les déchets entre les verres, les recyclables et les non-recyclables que vous aurez mis à disposition. Communiquez-leur les emplacements et rappelez les couleurs pour chaque type de déchet. On vous conseille même, au cas où, de noter clairement sur chacune d’entre elles ce qu’elle peut accueillir pour faciliter le travail des participantes.

Pour éviter que les participantes utilisent un gobelet différent chaque fois qu’ilelles veulent se désaltérer, vous pouvez mettre en place un système de consigne. Chacun⋅e paye le premier verre un euro plus cher, ce qui inclut le prix du gobelet. Ilelle pourra récupérer ses deniers en fin de soirée si ilelle a bien ramener son gobelet. Enfin, si vous vendez des canettes en aluminium, équipez-vous d’un compacteur qui vous permettra de gérer directement ce déchet. La société CKFD les loue, au cas par cas, aux organisateurrices d’évènements, vous pouvez réaliser un devis ici


Faire un bilan carbone

Une fois votre évènement terminé, il est important, en plus de réaliser le bilan de votre évènement d’évaluer l’impact écologique réel de celui-ci. Combien de participant⋅e⋅s ont pris des transports en commun ? Combien sont venus avec leur véhicule personnel ? Quel volume de déchets a été trié ? Pour le savoir, envoyez, quelques jours après l’évènement un questionnaire par mail aux participantes. 

Vous pouvez également réaliser le bilan carbone de votre événement. De même, vous pouvez faire une auto-évaluation à partir de vos constats, pendant l’organisation et le déroulé de ce dernier. Malgré vos discours, y a-t-il eu des déchets sauvages ? Le tri sélectif a-t-il été respecté ? 

Ce bilan vous aidera à évaluer votre organisation et à faire mieux la prochaine fois. Pour aller plus loin dans l’organisation d’événements éco-responsables vous pouvez consulter le guide du REFEDD.

non at pulvinar id, ut ante. nunc commodo efficitur.