Agir pour l’orientation des lycéen⋅ne⋅s

Fiche pratique

Les acteur⋅rice⋅s principaux⋅ales de l’orientation des lycéen⋅ne⋅s sont bien entendu ceux⋅celles de l’Éducation Nationale : le⋅la professeur⋅e principal⋅e, le⋅la chef⋅fe d’établissement, les psychologues de l’Éducation Nationale, les personnels des centres d’information et d’orientation, etc. Mais les étudiant⋅e⋅s peuvent aussi avoir leur place en complément de tou⋅te⋅s ces acteur⋅rice⋅s et dispositifs puisque vous pouvez apporter votre propre expérience. Vous pouvez ainsi agir pour l’orientation des lycéen⋅ne⋅s en complément de ces actions. On vous donne ici quelques conseils. 


L'importance de l'orientation au lycée

L’aide en matière d’orientation des lycéen⋅ne⋅s est essentielle. En effet, en 2017, on comptait encore un tiers d’abandon en première année de licence, et seulement un tiers obtient sa Licence en trois ans. Depuis quelques années, les taux de réussite n’augmentent pas. Des raisons qui peuvent expliquer ces chiffres sont : une mauvaise orientation des lycéen⋅ne⋅s post-bac, une mauvaise préparation aux exigences et au système universitaire (l’exigence d’autonomie en matière de travail et de recherche, l’absence d’obligation d’assiduité, le système complexe des U.E, des contrôles continus, des délais d’inscription aux rattrapages, etc.). De plus, les réorientations sont aussi très mal accompagnées.


Le rôle des associations étudiantes

Venant de la part d’une association étudiante, l’aide à l’orientation peut prendre une grande importance aux yeux des lycéen⋅ne⋅s. Vos actions pourront en effet venir en complément de l’action de l’Éducation Nationale et des C.I.O. Si, au cours de leur scolarité, les lycéen⋅ne⋅s bénéficient d’un dispositif d’accompagnement personnalisé l

ors des leurs trois années au lycée, ce n’est pas toujours suffisant. Il se décline en trois volets : apporter un soutien aux élèves, leur permettre d’approfondir leurs connaissances et de les accompagner dans leur projet d’orientation et représente 72 heures annuelles en lycée d’enseignement général et technologique et n’est donc pas dédié à l’orientation. Or, pour bien s’orienter, l’idéal est de donner le maximum d’informations aux lycéen⋅ne⋅s pour qu’il⋅elle⋅s sachent vraiment à quoi s’attendre en allant à l’université. Il convient alors de les informer que si le système universitaire ne leur convient pas, d’autres possibilités d’orientation existent. En effet, certaines personnes ont besoin de plus d’accompagnement, plus de cours pratiques que théoriques, ou de suivre des formations plus courtes. Il est donc important que les lycéen⋅ne⋅s connaissent le fonctionnement de l’université avant de s’y engager, pour éviter parfois une année ou plus d’errance. 

Le plus de votre action pour l’orientation des lycéen⋅ne⋅s vient de votre expérience à la fac et des conseils personnalisés que vous pourrez leur donneren répondant à leurs questions. Contrairement aux divers centres de ressources et d’information liés à l’orientation, vous pourrez répondre de manière précise à toutes les questions que les lycéen⋅ne⋅s pourront se poser. Vous pouvez alors agir de diverses manières. 


Agir sur son campus

LES JOURNÉES PORTES OUVERTES DE VOTRE ÉTABLISSEMENT 

Les journées portes ouvertes aux lycéen⋅ne⋅s sont maintenant organisées dans presque toutes les universités. Elles sont très utiles surtout quand elles se déroulent sur votre campus (ce qui est le plus courant). Vous pouvez alors solliciter votre établissement pour que votre association puisse être présente lors de ces quelques jours. Vous pourrez tenir un stand pour accueillir les lycéen⋅ne⋅s et répondre à leurs questions. Pour cela vous pouvez décider de réunir une équipe de bénévoles constituée d’étudiant⋅e⋅s issu⋅e⋅s de filières différentes pour raconter des parcours et expériences différentes et récentes. Vos témoignages viendront compléter les informations données par les corps enseignants et administratifs et vous pourrez répondre à leurs préoccupations qui ont d’ailleurs pu être les vôtres. N’hésitez pas, si il⋅elle⋅s n’ont pas de questions précises à vous poser, d’engager la conversation et aborder les filières et les enseignements dispensés au sein de votre université, les possibilités de parcours scolaires et les débouchés professionnels, la vie à la fac et dans son quartier ; ce qui va changer par rapport au lycée ; les modalités d’examen et de passage en année supérieure ; le rythme de travail ; les renseignements pratiques, logement, accès, bourses, etc. Toutes ces informations peuvent en effet être de bonnes pistes pour les lycéen⋅ne⋅s. N’hésitez pas aussi à parler des possibilités de mobilité ou d’année de césure, les réorientations mais aussi la vie extra-universitaires : la vie associative, les conférences-débats, les éventuels festivals, etc. 

VOTRE JOURNÉE PORTES OUVERTES

Si vous sentez que vous pouvez capter un grand nombre de lycéen⋅ne⋅s et qu’une journée dédiée à des témoignages et conseils étudiants en plus des journées portes ouvertes (période courte où les élèves en lycée prennent souvent plus de temps à rechercher des informations administratives ou auprès des professeur⋅e⋅s qu’auprès des étudiant⋅e⋅s), vous pouvez demander à votre université pour organiser directement votre journée portes ouvertes. Ici, le travail consistera à réunir suffisamment d’associations, d’étudiant⋅e⋅s de tout niveau, voire de jeunes diplômé⋅e⋅s en recherche d’emploi ou tout juste inséré⋅e⋅s professionnellement pour qu’il⋅elle⋅s aient une vision d’ensemble et à long terme de ce qu’implique une orientation à l’université. Pour cela, n’hésitez pas à contacter les réseaux d’ancien⋅ne⋅s étudiant⋅e⋅s s’il y en a au sein de votre université (vous pouvez demander à votre Bureau d’Insertion Professionnelle). 

Vous pourrez à la fois tenir des stands informatifs et valoriser la vie associative et culturelle en organisant de courtes manifestations ou démonstrations de la richesse de la vie étudiante. De même, si cela est possible, vous pouvez les faire assister en petit groupe à des morceaux de cours en amphi, etc. Tout est possible, à vous de décider de votre programme en fonction de vos envies, et peut-être des besoins et des questions que vous aviez quand vous étiez à leur place. 


Agir dans les lycées

INTERVENIR EN TANT QU’ASSOCIATION

En ce qui concerne les intervention dans des établissement scolaires, il y a lieu de distinguer les interventions ponctuelles et les participations bénévoles de l’intervention de collectivités publiques ou d’associations. Si vous agissez en tant qu’association vous devez donc obtenir une habilitation (agrément) de l’Education Nationale, qui établit ensuite la liste des associations habilitées à intervenir dans les établissements scolaires. De plus, lorsqu’il s’agit d’une intervention régulière dans le cadre scolaire, une convention d’une durée d’un an, doit être signée et l’action doit s’intégrer et compléter les enseignements dispensés. 

OBTENIR UN AGRÉMENT 

Vous devez donc obtenir un agrément si vous souhaitez intervenir en tant qu’association. Pour cela, il vous faudra répondre à certains critères, notamment : répondre à un objet d’intérêt général ; Présenter un mode de fonctionnement démocratique ; Respecter des règles de nature à garantir la transparence financière. Pour en savoir plus sur les démarches de demande d’agrément, consultez le site suivant

Si vous optez pour cette possibilité, vous pouvez commencer à chercher les lycées près de votre établissement et localisés dans le même secteur. Une fois cela fait, vous pouvez entrer en contact avec la direction de l’établissement et leur proposer vos interventions consistant à le faire connaître. 

INTERVENIR AU LYCÉE

Vos interventions pourront notamment consister à intervenir pour raconter les expériences de votre équipe à l’université et depuis le post-bac : peut-être que certaines personnes auront des parcours linéaires tandis que d’autres ponctués de réorientations, etc. 

Vous pouvez également envisager un accompagnement personnalisé et sur le long terme en proposant du tutorat qui inclut à la fois des cours de préparation à l’université (prise de notes, recherche universitaire) et accompagnement pour l’orientation, comme le fait par exemple l’association Article 1.

En bref, toutes les actions sont possibles si elles viennent compléter et non pas remplacer l’action de l’Éducation Nationale et que vous mettez en avant vos expériences en tant qu’étudiant⋅e⋅s. Enfin, une fois toutes ces actions menées en amont, n’hésitez pas à poursuivre votre action d’accompagnement à la vie universitaire en préparant l’accueil des nouveaux⋅elles étudiant⋅e⋅s .


felis Sed commodo Praesent tristique elit. velit, ipsum id