Quartier Général

Quartier Général

De belles rencontres, des conférences, des ateliers, des débats passionnants et plus de 4700 participant·e·s venu·e·s de 26 villes en France, de différents pays d’Europe, de Tunisie, du Maroc…  Quelques photos pour raviver des souvenirs qui nous semblent déjà bien loin sont à retrouver dans cet article, et pour revivre les moments forts de cette journée, c’est juste en dessous 👇 !

Le Festival des jeunes engagé·e·s en Europe :

Cette année, le réseau Animafac s’est mobilisé pour mettre en lumière une Europe construite par et pour les jeunes engagé·e·s ! Point d’orgue de l’année, Quartier Général : le Festival des jeunes engagé·e·s en Europe a pour objectif de faire connaître la richesse et la diversité des associations étudiantes et de témoigner de l’impact de vos initiatives sur les territoires.

NOTRE EUROPE : 

L’Europe ce n’est pas seulement ses institutions, ses politiques et ses échéances électorales. Chaque jour, les jeunes engagé·e·s contribuent à faire émerger une Europe plus durable et solidaire à travers leurs projets.
Une Europe dont les défis sont également les nôtres : environnement, citoyenneté, mobilité, mais aussi lutte contre les discriminations, solidarité internationale… Afin de répondre à ces problématiques, on organise des festivals, on met nos campus au vert, on accueille les étudiant·e·s du monde entier, on favorise le lien social sur nos territoires; on imagine, on débat, on construit, on transforme.

Avec Quartier Général, nous souhaitons faire connaître la richesse et la diversité des associations étudiantes et témoigner de l’impact de leurs initiatives sur les territoires. L’occasion de parler, mais surtout de vivre l’engagement et l’Europe autrement ! Nous profiterons également de cet événement pour présenter et débattre les 15 propositions issues du Jury citoyen organisé par le réseau.

 

NOUS SOMMES LE PRÉSENT : 

Nous voyons chaque jour que les jeunes, plus que l’avenir, sont avant tout le présent ! Face aux grands enjeux auxquels nos sociétés doivent faire face (crise de la démocratie, hausse de la précarité, dérèglement climatique…), nous sommes de plus en plus nombreux·ses à monter des projets innovants, collectifs et solidaires.

Avec Quartier Général, nous cherchons à mettre en résonance et amplifier les différentes initiatives existantes. C’est pourquoi nous profiterons de cet événement national pour remettre les prix de La Riposte, notre appel à projets étudiants socialement innovants.

Et pour construire une Europe solidaire et durable pour tou·te·s, nous avons besoin de tout le monde ! Afin que chacun·e se sente libre de faire bouger les lignes à travers les causes qui lui sont chères, nous avons construit une programmation éclectique, festive et surtout collaborative ! Des quatre coins de la France, de nombreuses associations étudiantes ont envoyé leurs propositions pour animer les 6000m2 qui composent l’espace de vie de Ground Control et ainsi co-construire un parcours-découverte de l’Europe des jeunes engagé·e·s.

Jury citoyen :

Non, l’Europe et ses enjeux ne nous « dépassent » pas ! En mettant en place un large processus de consultation des jeunes engagé·e·s,Animafac s’est mobilisé pour valoriser auprès des sphères décisionnelles européennes la véritable expertise de terrain que les associatif·ve·s étudiant·e·s développent au quotidien à travers leurs projets. Environnement, citoyenneté, mobilité, solidarité internationale, médias et liberté d’expression – les enjeux de l’Europe sont déjà les nôtres. Et le samedi 16 mars 2019, lors de Quartier Général, le festival des jeunes engagé·e·s en Europe, les 15 propositions issues du Jury citoyen organisé par le réseau ont été présentées et débattues en présence de Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Ce temps était animé par Jean Massiet d’Accropolis, la première chaîne de streaming d’actualités et de politique de France. Un Live fut également réalisé tout au long de l’après-midi pour revenir en détails sur l’ensemble des propositions. Découvrez les maintenant !

Proposition 1  :

Développer l’éducation à la citoyenneté européenne à l’école élémentaire.

Si l’éducation à la citoyenneté européenne s’est développée ces dernières années dans l’enseignement secondaire, c’est moins le cas à l’école élémentaire où la citoyenneté est essentiellement abordée dans sa dimension nationale. Renforcer la présence de l’Europe à l’école permettrait de sensibiliser les enfants à cette dimension de la citoyenneté dont le contenu est souvent peu connu. Cela pourrait par exemple prendre la forme d’une “semaine européenne” organisée dans toutes les écoles élémentaires.

Thèmes : éducation / citoyenneté européenne

Proposition 2 :

Promouvoir une approche active de l’éducation à la citoyenneté européenne.

Cela nécessite de faire évoluer les enseignements d’éducation morale et civique vers des formations d’éducation active qui laissent leur place aux projets collectifs, à l’intervention d’acteurs issus de la société civile et permettent de croiser les expertises de l’éducation nationale et de l’éducation populaire. Peuvent être cités en exemples le parcours “élections européennes” développé par l’association Électeurs en Herbe ou les simulations de sessions parlementaires organisées par le Parlement européen des jeunes – France avec des lycéen.ne.s.

Thèmes : éducation / citoyenneté européenne

Proposition 3 :

Développer une nouvelle approche de la réussite scolaire fondée sur l’épanouissement des élèves et inspirée des pratiques d’autres pays européens.

En Finlande par exemple, le système éducatif met tout en oeuvre pour favoriser le bien-être des élèves (confort du cadre d’études, méthodes pédagogiques, système d’évaluation encourageant, etc.). Bien que la compétence en matière d’éducation reste du ressort des Etats membres, nous pourrions nous inspirer de ces pratiques pour améliorer l’épanouissement des élèves en France, par exemple en créant de nouveaux indicateurs de réussite liés au bonheur.

Thème : éducation

Proposition 4 :

Inciter tous les établissements scolaires et d’enseignement supérieur européens à s’inscrire dans une démarche de développement durable.

Cette démarche permettrait à la fois de réduire l’impact environnemental des établissements et de faire de l’école et de l’enseignement supérieur des espaces d’apprentissage des comportements éco-responsables pour les élèves et les étudiant.e.s (tri sélectif, compost, économies d’énergie, gaspillage alimentaire, etc.). Elle permettrait ainsi aux établissements d’assumer leur double responsabilité d’exemplarité, à la fois dans leur fonctionnement et dans les enseignements. À cet égard, les labels E3D (Ecoles / Etablissements en Démarche de Développement Durable) et DD&RS (Développement Durable et Responsabilité Sociétale) pour l’enseignement supérieur sont des dispositifs intéressants qu’il conviendrait de promouvoir davantage aux niveaux national comme européen.

Thèmes : éducation / enseignement supérieur / développement durable

Proposition 5 :

Renforcer la sensibilisation des jeunes aux Objectifs de Développement Durable (ODD).

Face à l’urgence écologique et, plus largement, aux enjeux du développement durable, il semble essentiel de renforcer l’éducation des jeunes à ces thématiques. À l’image du b2i pour les connaissances informatiques ou du Sulitest dans l’enseignement supérieur, on pourrait imaginer qu’une certification de connaissances et de compétences sur le développement durable soit proposée aux élèves dès le collège. À cet égard, les 17 ODD représentent un référentiel intéressant pour sa portée européenne et internationale.

Thèmes : éducation / enseignement supérieur / développement durable

Proposition 6 :

Valoriser l’engagement des jeunes à travers la création d’un référentiel européen de compétences.

Ce référentiel aiderait les jeunes à identifier les compétences acquises dans le cadre de leur engagement et faciliterait la valorisation de ces compétences en France mais aussi dans d’autres pays européens. À ce titre, les référentiels déjà existants (tels que le  “Cadre européen commun de référence pour les langues”) dans d’autres domaines peuvent servir d’exemples de bonnes pratiques.

Thème : engagement

Proposition 7 :

Favoriser les dispositifs européens de soutien financier pour les initiatives d’engagement des jeunes.

Au même titre que le FSDIE (Fonds de Soutien et de Solidarité au Développement des Initiatives Etudiantes) délivré par les universités, les financements européens tels que ceux proposés par les Agences nationales Erasmus + peuvent être des ressources intéressantes pour soutenir les initiatives d’engagement des jeunes. Afin de les rendre plus accessibles aux associations de jeunes, nous proposons d’améliorer la communication sur ces financements et de simplifier les démarches pour les demandes peu élevées.

Thème : engagement

Proposition 8 :

Faciliter le dépôt d’une initiative citoyenne européenne.

Depuis son lancement en 2012, seules 4 initiatives citoyennes européennes sont parvenues à recueillir le nombre requis de soutiens (un million) et aucune d’entre elle n’a été suivie d’une proposition législative. Parce que nous estimons nécessaire de donner une véritable substance à ce droit, nous soutenons la proposition de règlement de septembre 2017 dans laquelle la Commission européenne invite le Parlement et le Conseil à faciliter le dépôt d’une initiative, notamment en abaissant l’âge requis de 18 à 16 ans pour pouvoir apporter son soutien*.

*Cette proposition date d’octobre 2018. En décembre 2018, le Parlement européen et le Conseil ont trouvé un accord politique autour de cette proposition, sans toutefois pouvoir abaisser l’âge requis.

Thèmes : participation citoyenne / démocratie

Proposition 9 :

Favoriser la participation des citoyen.ne.s européen.ne.s. à la construction des directives et règlements européens.

Les opportunités offertes par les civic tech sont à cet égard intéressantes pour favoriser une démocratie plus participative. Une plateforme inspirée du modèle de “Parlement & Citoyens” pourrait par exemple être mise en place pour permettre aux citoyens européens de contribuer à l’élaboration des lois.

Thèmes : participation citoyenne / démocratie

Proposition 10 :

Développer la consultation des citoyen.ne.s sur les grands enjeux européens.

Si quelques dispositifs existent déjà, nous proposons de profiter notamment des outils numériques pour renforcer la consultation des citoyen.ne.s, sur les grands enjeux européens actuels (changements climatiques, conclusion d’accords de libre-échange, etc.).

Thèmes : participation citoyenne / démocratie

Proposition 11 :

Renforcer l’exigence de transparence de nos représentant.e.s politiques européen.ne.s.

Dans un contexte où seul.e.s quatre citoyen.e.s sur dix déclarent avoir confiance en l’Union européenne (Eurobaromètre 2018), cette exigence de transparence nous semble nécessaire. Ainsi, nous proposons la création d’un équivalent européen de la Haute autorité pour la transparence pour la vie publique.

Thème : démocratie

Proposition 12 :

Faciliter la mobilité européenne et internationale des élèves dès l’enseignement secondaire.

À cette fin, nous proposons d’agir simultanément sur trois types d’acteurs-clés en les sensibilisant aux bénéfices de la mobilité et aux opportunités de financement existantes : les élèves, les parents d’élèves et les équipes de direction des établissements d’enseignement secondaire. Parallèlement, nous suggérons de simplifier les demandes de financement Erasmus+ relatives à la mobilité des élèves de l’enseignement secondaire.

Thèmes : mobilité / éducation

Proposition 13 :

Favoriser la mise à disposition d’outils et de formations permettant aux étudiant.e.s d’identifier, de valoriser voire de valider les compétences acquises dans le cadre d’expériences de mobilité européenne et internationale.

Pour les étudiant.e.s, cette mise à disposition d’outils et de formations peut être assurée par les établissements d’enseignement supérieur en lien avec les associations étudiantes. Cette proposition permettrait de mieux valoriser l’expérience de mobilité, encore parfois mal considérée, et les compétences citoyennes et professionnelles qu’elle permet d’acquérir, auprès des acteurs académiques et professionnels. Ce faisant, elle étendrait aux expériences de mobilité la logique de la Loi du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté qui généralise la reconnaissance de l’engagement des étudiant.e.s par les établissements d’enseignement supérieur.

Thèmes : mobilité / enseignement supérieur

Proposition 14 :

Renforcer l’accompagnement des jeunes avant, pendant et après la mobilité européenne et internationale.

Afin d’être utile, cet accompagnement doit être assuré à chaque étape du parcours de mobilité et pour les différents types de mobilités, qu’elle soient institutionnalisées (exemple : le service volontaire européen) ou non. Par ailleurs, nous estimons également nécessaire de renforcer la coopération des acteurs de la mobilité présents dans les territoires afin d’assurer une cohérence dans l’accompagnement proposé aux jeunes (établissements d’enseignement supérieur, associations, collectivités territoriales, etc.).  

Thèmes : mobilité / enseignement supérieur

Proposition  15 :

Faciliter l’accès des jeunes aux informations relatives à la mobilité européenne et internationale en créant des supports de communication adaptés aux différents publics.

Nous suggérons par exemple de créer des plateformes en ligne qui, plutôt que de créer de nouvelles informations, joueraient le rôle de “portes d’entrée” en centralisant pour chaque type de public les informations et acteurs de l’accompagnement à la mobilité pertinents. À titre d’exemple, citons la plateforme Inclusive Mobility développée par ESN à destination des jeunes en situation de handicap.

Thème : mobilité

 

Un grand merci, encore une fois, aux jeunes engagé·e·s qui ont participé à l’élaboration de ces propositions !

Conférences :

Aujourd’hui plus que jamais, les associatif·ve·s étudiant·e·s prennent conscience que leurs thématiques d’engagement sont interconnectées et interdépendantes. Afin de répondre avec toujours plus de justesse aux problématiques actuelles, il est nécessaire de découvrir de nouvelles clés de lecture et pistes de réflexion pour comprendre et s’approprier les grands enjeux européennes d’aujourd’hui. C’est pourquoi, lors de Quartier Général, nous avons proposé cinq conférences sur les thématiques investies par le réseau : éducation, jeunesse, climat, populisme et féminismes. Trois d’entres elles ont été filmées, et sont à (re)découvrir en replay juste ici :

#Populisme – Recomposer ses engagements dans un contexte liberticide

Dans un contexte de montée des populismes et de menaces pour les libertés associatives et politiques dans certains pays d’Europe, cette conférence propose d’interroger la façon dont les individus et les collectifs font face et recomposent leurs engagements.

Avec Philippe Jahshan, Président du Mouvement AssociatifKinga Stańczuk, traductrice et professeure de sciences politiques et Katarzyna Piasecka, journaliste / traductrice.

#Climat – Enjeux climatiques en Europe

Alors que l’urgence climatique occupe une place inédite dans le débat public et que les mouvements de jeunes pour la sauvegarde de l’environnement se font de plus en plus nombreux, venez échanger sur les nombreuses problématiques liées aux enjeux climatiques en Europe : biodiversité, migrations climatiques, ressources alimentaires… Quelles solutions l’Europe est-elle prête à mettre en oeuvre ?

⚠ Suite à un petit souci technique, cette conférence n’est pas disponible dans son entièreté. Nous vous prions de nous excuser.  

Avec Neil Makaroff, Responsable Europe de Réseau Action Climat FranceMarie Pochon, coordinatrice de Notre affaire à tous et Lucie Pélissier, coordinatrice du projet Youth on the Move (CliMates).

#Féminismes – Quels féminismes aujourd’hui en Europe ?

Alors qu’il y’a quelques mois le mouvement #MeToo faisait émerger une prise de conscience globale sur les violences faites aux femmes, certains pays d’Europe doivent aujourd’hui faire face à la résurgence des conservatismes et au recul de droits qui semblaient pourtant acquis. Dans ce contexte, comment les féminismes s’organisent-ils pour garantir un accès aux droits pour toutes ? Quelles revendications communes peuvent être portées dans un cadre européen ? Et quel rôle doivent jouer les politiques et institutions européennes dans les questions d’égalité Femmes-Hommes ? Nos intervenantes vous donneront les clés pour comprendre les problématiques en jeu et échanger sur l’avenir des féminismes en Europe.

Avec Ellen Davis Walker, Chief Communications Officer à GenPol, Julia Korbik, journaliste et autrice du best-seller « Oh, Simone ! », et Aurélia de Tonnac, docteure en Droit international et européen.

 

Nous espérons que ces réflexions vous porterons toujours plus loin dans vos actions ! Encore un grand merci à l’ensemble des conférencier·ère·s pour leur disponibilité et la qualité des interventions qu’ils/elles ont partagé avec nous.

Couverture médias jeunes :

Tout au long de la journée du 16 mars, de nombreux médias jeunes et étudiants ont récolté et retranscrit sous diverses formes la paroles des participant·e·s du festival. Articles, émissions radios, live facebook et twitch… il y en a pour tous les goûts ! Découvrez #QuartierGénéral par et pour les jeunes engagé·e·s : 

📰 READ IT :

▪ Pas de Quartier

Micro-trottoirs, portraits croisés, entretiens, reportages et illustrations, découvrez le dossier complet des journalistes en herbe de Jets d’encre, l’association nationale pour la promotion et la défense de la presse d’initiative jeune.

 

Le monde associatif des jeunes a désormais son festival

Que représente l’Europe pour les jeunes engagé·e·s ? Restitution et analyse d’interviews guidées sont à retrouver dans cet article du Journal International.

▪ Festival Quartier Général – sous le drapeau de la Solidarité Internationale

Découvrez l’#Inside de Quartier Général avec le point de vue d’une association étudiante (Les Architectes des Risques Majeurs) venue présenter ses activités.

 

LISTEN UP 📻 :

▪ Europhonica à Quartier Général

Quelles sont les différentes problématiques étudiantes et jeunes en Europe aujourd’hui ? Echanges entre des jeunes engagé·e·s, avec quelques interventions de personnalités politiques sur les ondes de Radio Campus France.

 

▪ L’Europe, elle danse. So Coman ? / Fake News

Humour et spontanéité sont de mise au Troisième-lieu, la radio étudiante lyonnaise, qui a réalisé deux émissions en direct des studios de Ground ControlL’Europe, elle danse. So Coman ? / Fake News.

 

📺 MUST WATCH :

▪ Envie de vous plonger dans l’ambiance de l’événement ? Maze vous propose 4 petits lives, de 20 minutes chacun, à la rencontre des participant·e·s de Quartier général :
#Part1 #Part2 #Part3 #Part4

 

 

▪ Enfin, rien de tel qu’un Live twitch avec Accropolis pour aborder ensemble la manière dont l’engagement peut être le trait d’union entre les jeunes et la citoyenneté européenne.

Retrouvez ici le programme complet de la journée 

Merci encore à toutes et à tous pour votre participation ! Ensemble ❤ #OnGère