Construire une (bonne) mission de service civique

Construire une (bonne) mission de service civique

  • Mission doit être d’intérêt général (la mission est-elle utile à la société ? La mission est-elle utile au jeune qui la réalise ? La mission est-elle utile au projet associatif ? Comment le / la jeune pourra identifier son utilité dans le projet ?).
  • Mission doit être épanouissante (sur le terrain, au contact d’un public cible).
  • La responsabilité ne doit pas reposer sur le / la volontaire.
  • La mission doit être accessible à tou·te·s les jeunes (ne pas demander de connaissances ou compétences spécifiques).
  • Le /la volontaire doit être encadré·e par un·e tuteur·rice.

 

Un mission de service civique ça doit être d'intérêt général, épanouissant & transversale, se concentrer sur un ou plusieurs projets de l'association, mettre la personne volontaire en lien avec des bénéficiaires sur un public cible, être accessible à tou·te·s. Une mission de service civique ça ne doit pas se concentrer sur du support au fonctionnement de l'association (une mission de comptabilité, recherche de financement, administrative, de communication ne rentre pas dans le cadre du service civique). La mission ne doit pas être assimilable à un emploi ou des tâches assurées par les responsables de l'association; demander des compétences ou des connaissances en amont de l'engagement; placer le ou la volontaire dans une situation d'isolement ou de responsabilité; décourager l'implication des bénévoles.

 

Conseils rédactionnels* pour concevoir une fiche mission de volontaire en Service civique : 

  • Le titre de la mission doit être suffisamment clair pour que les candidat·e·s puissent comprendre facilement les thématiques et le domaine d’intervention de la mission. Privilégiez les verbes d’action.
  • N’utilisez pas de sigles ou termes techniques propres à votre environnement associatif afin de rendre le descriptif de votre mission accessible au plus grand nombre de jeunes non professionnel·le·s de 16 à 25 ans, et jusqu’à 30 ans en situation de handicap.
  • La description de la mission doit préciser l’objectif d’intérêt général de la mission, son contexte, ses enjeux et les tâches confiées au / à la volontaire en étant le plus précis possible dans la description des tâches.
  • Une mission de service civique n’est pas une offre d’emploi. Ne faîtes pas référence, dans le titre et / ou dans le descriptif, à un poste ou une fonction (« assistant·e », « agent·e » « chargé·e de mission »).
  • Évitez le champ lexical du travail, remplacez le terme « fonction » par « mission » , dire que le / la volontaire « agit » plutôt que « travaille », « accompagner » plutôt qu’« encadrer », etc.
  • Des sigles ou termes techniques propres à votre environnement professionnel ne sont pas utilisés, afin de la rendre accessible au plus grand nombre.

* Fournis par l’Agence du service civique.

 

Eléments de définition d’une “bonne” mission de service civique** :

– – = + ++
La mission va être enrichissante pour le / la volontaire (en termes de compétences, d’estime de soi, d’engagement, etc.)
L’emploi du temps de la mission peut s’adapter à la vie du / de la volontaire.
La mission est accessible à tou·te·s les jeunes.
La mission peut être adaptée aux envies, aux compétences, aux centres d’intérêt du / de la volontaire.
L’association est en capacité de conserver sa part de responsabilité dans le projet
Les membres de l’association sont disponibles pour accueillir un·e volontaire.
Une ou des personnes dans l’association sont disponible(s) et capable(s) d’accompagner le / la volontaire dans sa mission.
Le / la volontaire pourra donner du sens aux tâches accomplies durant sa mission.

 

** Repris du document interne “Créer des missions de service civique de qualité” du Comité du service civique associatif.