Participer à la journée de l’Europe

Fiche pratique

Quelque chose de prévu le 9 mai ? Ben… non, pourquoi ? Que se passe-t-il de particulier ce jour-là ? C’est la journée de l’Europe bien sûr ! Européens convaincus, voilà une belle occasion pour partager vos idées et projets et faire en sorte que l’Europe des citoyens ne reste pas un vain concept…

1. Que se passe-t-il le 9 mai ?

UN PEU D’HISTOIRE

Le 9 mai 1950, Robert Schuman annonçait la création de la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA). Par cet acte institutionnel fondateur, il mettait fin à une longue période de confrontation et posait la première pierre de l’Union Européenne telle qu’on la connaît aujourd’hui. C’est pourquoi en 1985, les chefs d’Etat et de gouvernement réunis en Conseil Européen ont décidé que chaque année, la journée du 9 mai serait dédiée à la célébration de l’Europe.

Faire la fête dans ce cadre-là, c’est quelque part partager l’idéal de paix et de réconciliation entre les peuples d’Europe. C’est également une bonne occasion pour mener des actions de sensibilisation des citoyens aux questions européennes.

…AVANT DE VOUS LANCER

Capter l’attention du grand public au lendemain d’un jour férié n’est pas forcément chose facile. Par ailleurs, quiconque s’est aventuré à monter un projet sur l’Europe ou l’international le sait bien, faire un événement inoubliable sur la ville ou le campus est une vraie gageure. Il a donc falloir vous organiser pour faire dans l’original, le jamais vu… Moins votre approche sera institutionnelle, plus elle aura de chance de séduire !

Rien ne sert de vous isoler, il faut au contraire commencer par vous rapprocher d’autres associations européennes de votre ville. Pour cela, faites un tour du côté de l’annuaire des associations d’Animafac (www.animafac.net/annuaire-des-associations/#), qui vous permettra de faire le point sur les structures étudiantes engagées sur la question. Regardez aussi du côté de votre municipalité, qui a peut-être déjà recensé un certain nombre d’associations du territoire travaillant sur ce thème.

Par ailleurs, la Mairie de votre ville organise sûrement un événement dans le cadre de cette journée, regroupant différents acteurs oeuvrant pour la promotion de l’Europe. Rapprochez-vous du comité d’organisation, vous pourrez ainsi bénéficier de plus de visibilité et toucher un public plus large ! Paris organise par exemple chaque année un rassemblement sur le parvis de l’Hôtel de Ville, coordonné par la Maison de l’Europe. Les associations étudiantes font partie intégrante du comité de pilotage et organisent quizz, balades et autres conférences…

Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous rapprocher de la presse locale et régionale pour communiquer sur vos actions. Le web est également un bon moyen de relayer les événements organisés dans le cadre de cette Journée : des sites spécialisés proposent des agendas répertoriant les différentes activités mises en place dans toute la France, comme par exemple le site www.touteleurope.eu.


2. Quelles actions proposer pour célébrer la Journée de l’Europe ?

La Journée de l’Europe se prête à une grande palette d’initiatives. Du stand d’information dans une fac à l’ascension du Mont Blanc pour aller y planter un drapeau européen ; du menu européen dans les restaurants universitaires du CROUS à une marche des jeunes vers la Place de l’Europe ; de l’organisation de réunions publiques à la présence de drapeaux européens sur les bus et tramways de la ville ; du marché de produits européens au lâcher de ballons par des enfants de différentes nationalités ; du tournoi sportif au spectacle culturel en passant par l’exposition d’œuvres d’art… L’éventail des possibilités est très large : laissez parler votre imagination !

Il s’agit ni plus ni moins d’informer et de débattre, de créer l’événement, de mettre en valeur les symboles européens, de faire se rencontrer et dialoguer des Européens et des europhiles… Autant de pistes à partir desquelles il faut savoir être inventif. Ce jour-là, plus que les autres, l’Europe doit appartenir à ses citoyens.

Si vous manquez d’idées, il faut savoir que le Parlement européen adopte chaque année un thème de prédilection. Ainsi, 2009 a été l’Année européenne de la créativité et de l’innovation, 2010 est l’Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale et 2011 l’Année du volontariat et du bénévolat. Ce peut être un bon moyen de choisir une activité.

Si vous n’arrivez toujours pas à vous décider, sachez également que chaque année, une ou plusieurs villes sont élues « Capitales européennes de la culture » : en 2011, Turku (Finlande) et Tallinn (Estonie) étaient, par exemple, mises à l’honneur.

Vous pouvez enfin revenir sur les grandes étapes marquantes de la construction européenne, ou encore évoquer des sujets d’actualité : l’élargissement de l’Union, le traité de Lisbonne… Ça y est, vous êtes convaincus que le 9 mai est une date incontournable du calendrier ! Reste à savoir comment trouver de la documentation et d’éventuels partenaires…


3. Trouver de la documentation sur l’Europe

Pour obtenir des informations toutes fraîches sur l’Europe, commencez par trouver les coordonnées du centre Europe Direct le plus proche de chez vous (http://europa.eu/europedirect/ index_fr.htm). Vous y trouverez notamment des informations générales sur les affaires européennes, les différentes politiques mises en place… Il est également possible de récupérer affiches, stickers et autres brochures thématiques sur les différentes actions mises en œuvre par l’Union.

La représentation française de la Commission européenne travaille activement autour de l’organisation des Journées de l’Europe dans notre pays. Elle tient donc à la disposition de tous les porteurs de projets un kit de communication complet (outils web : bannières, logos… ; affiches et dépliants d’information sur la Journée…).

Ne négligez pas ce matériel : par sa signalétique, il offre à votre événement une visibilité homogène et confère aux célébrations territoriales une cohérence nationale.

Et pour plus d’infos, visitez le site de la Commission : http://ec.europa.eu/index_fr.htm


4. Choisir des intervenants

Bardés d’autocollants, d’affiches et de ballons, il ne vous reste plus qu’à trouver des intervenants hors pairs qui apporteront leur éclairage lors de votre colloque, conférence ou autre réunion publique.

La représentation de la Commission européenne à Paris vous sera, là encore, d’une grande utilité pour ce genre de recherche. Il existe aussi une antenne à Marseille.

Les coordonnées ici : http://ec.europa.eu/france/nous/contact/contact-representation_fr.htm  

En effet, elle met gracieusement à disposition un catalogue d’intervenants dûment référencés par ses soins. Parfois, il faut prévoir une rémunération ou un dédommagement, mais c’est à négocier directement avec la personne.

Une autre piste, le bureau d’information du Parlement européen. Il regroupe les délégations des députés français au Parlement européen.

Pour avoir un député néerlandais, polonais ou suédois, téléphonez plutôt aux secrétariats des groupes PSE, PPE-DE, ADLE, UEN, Verts/ALE, IND/DEM et GUE/NGL respectivement social-démocrate, conservateur, libéral, souverainiste, écologiste, eurosceptique et communiste à Strasbourg (Tél. 03 88 17 51 84) ou à Bruxelles (Tél. 00 32 2 284 21 11). Attention, les parlementaires européens ont très souvent un agenda bien rempli. C’est pourquoi il convient de les contacter plusieurs mois à l’avance.

Pensez enfin aux associations et réseaux engagés sur la question : le Cidem (www.cidem.org), Café Babel (www.cafebabel. fr), Le Parlement Européen des Jeunes (www.pejfrance. org), L’Association des Etats Généraux des Etudiants d’Europe (AEGEE, www.aegee.org), les Jeunes Européens (www.jeunes-europeens.org)… Ils pourront sûrement vous orienter de manière pertinente voire intervenir eux-mêmes.


5. Financer son événement

Vous le savez sans doute, l’argent reste le nerf de la guerre. Pour mettre toutes les chances de votre côté et trouver des partenaires intéressés, établissez le plus tôt possible un dossier de présentation de votre projet qui s’inscrive dans un programme cadre ou dans une campagne de sensibilisation de l’une des directions générales (DG) de la Commission.

Par exemple, le programme « L’Europe pour les citoyens », lancé pour la période 2007-2013, soutient les initiatives visant à augmenter le sentiment d’appartenance à l’Union. Union Européenne, université, CROUS, collectivités, entreprises… Nombreux sont vos interlocuteurs lorsqu’il s’agit de financer un projet de jeunes. Encore faut-il savoir les cibler…

Pour vous aider dans votre recherche, n’hésitez pas à consulter les fiches pratiques « Financer un projet étudiant », « Obtenir des financements du FSDIE », « Financer ses projets avec Culture-ActionS » et bien sûr « Monter un projet européen » !

Munis de tous ces renseignements, nous espérons que vous mènerez à terme un bien bel événement ! Célébrer l’Europe est aussi une excellente occasion de rappeler que nous en sommes tous des citoyens, et que nous pouvons tous être acteurs de sa construction…