Organiser une bourse aux livres sur son campus

Fiche pratique

L’année universitaire a repris. Dès les premiers amphis, les enseignant⋅e⋅s vous demandent de vous procurer une liste interminable de manuels, d’ouvrages de référence, de recherche, etc. Or, votre bibliothèque ne dispose probablement pas d’un nombre d’exemplaires suffisants pour toute votre promotion. Il faut donc se résoudre à acheter ces livres, sauf que la plupart du temps, les étudiant⋅e⋅s n’ont pas assez de ressources pour se les payer. L’organisation d’une bourse aux livres représente ainsi un vrai service rendu aux étudiant⋅e⋅s puisqu’elle permet l’achat à prix réduit des livres nécessaires. On vous donne ici quelques pistes pour vous aider à organiser une bourse aux livres. 


Chercher un lieu

Tout d’abord, commencez par chercher un lieu pour accueillir votre bourse aux livres. En effet, avant même que celle-ci se déroule, vous aurez probablement besoin d’un lieu de stockage des livres qu’on vous remettra pour la bourse aux livres. 

Le lieu est ainsi un point essentiel car il servira à la fois de dépôt et de lieu de stockage des livres que de lieu d’accueil des étudiant⋅e⋅s.

Il faudra donc réfléchir à la dimension du lieu, qui dépendra de votre cible. 


Déterminer le(s) public(s)

Qui seront les personnes concernées ? Une promotion d’une seule filière, par exemple une L1 en communication ? Toutes les licences de la filière communication ? Tou⋅te⋅s les étudiant⋅e⋅s d’un département d’enseignement par exemple celui des arts et médias ? En fonction du nombre de personnes éventuellement concernées, vos petits locaux ou une plus grande salle de cours seront plus ou moins adaptés. Dans le cas où votre bourse aux livres concerne plusieurs filières, vous pouvez également aménager le lieu pour créer plusieurs petits espaces, par exemple par cycles (licences et masters), par matières, etc. 


Définir les livres acceptés au sein de la bourse

Chaque bourse aux livres varie en fonction du ou des publics visés. En effet, en fonction des filières l’utilisation des livres change du tout au tout. Concrètement, cela signifie que selon la discipline il est pertinent ou non de revendre des livres qui ne sont pas neufs.

Par exemple : pour la plupart des sciences telles que la physique ou la chimie, les livres d’exercices vont avoir beaucoup de succès et pourront datés d’il y a plusieurs années car les formules n’auront pas changé depuis. Tandis que pour des étudiant⋅e⋅s en droit, ce seront surtout des manuels et des codes qui seront recherchés, or pour les codes ils sont rarement à jour lorsqu’ils datent de plus de deux ans. Il faudra donc réfléchir aux types de livres que vous proposerez lors de votre bourse aux livres.

Il faudra donc réfléchir à votre cible pour déterminer les règles de la bourse : 

  • quels livres vous acceptez ? Des manuels ? Des encyclopédies de poche ? Des revues scientifiques ? 
  • Selon quelle ancienneté ?
  • Dans quel état les acceptez-vous ? 
  • À quels prix ? 

Tous ces détails logistiques sont importants à fixer pour que vous expliquiez les règles et le fonctionnement à votre public et pour le bon déroulé de votre bourse aux livres. 


Prendre son temps pour récolter et vendre les livres

Prenez le temps de préparer et d’organiser votre bourse aux livres afin qu’elle se déroule au mieux. En général, il faut bien compter dix jours de collecte et dix jours de vente pour que votre événement puisse bien se développer. 

Parfois, il faut compter plus, si par exemple il s’agit de votre première bourse aux livres, le temps que le public sache que vous récoltez des livres, le temps aura déjà passé. Pour récolter les livres, pensez à ouvrir votre lieu de dépôt à des horaires réguliers avec des bénévoles pour recevoir les personnes qui cèdent leurs livres. Tenez une permanence régulière pour que les étudiant⋅e⋅s sachent où et quand vous trouver. 


Faire connaître l'évènement

Pour que votre bourse aux livres fonctionne au mieux, vous avez besoin de personnes pour vendre et acheter des livres. Il faut donc que ces personnes sachent que vous organisez votre bourse afin d’y participer. Dans l’idéal, tout le monde doit savoir que la bourse aux livres approche, qu’elle arrive, qu’elle est là. 

Pour présenter votre bourse aux livres soyez synthétiques, le concept d’une bourse aux livres est suffisamment simple pour être rapidement compris. Pour cela soyez présent⋅e⋅s sur votre campus pour en parler : animer des stands, démarcher dans le hall, intervenir en amphithéâtre ou en TDs,  sont de très bon moyens pour diffuser votre évènement.

Prenez aussi le temps qu’il faut pour faire le tour des enseignant⋅e⋅s, des administrations qui pourront constituer d’excellents relais. 

Vous pouvez également contacter les autres associations étudiantes qui peuvent s’intéresser à votre initiative, et s’en faire le relais.

Bref, tous les moyens sont bons pour faire participer un maximum de monde à votre bourse aux livres. 


Gérer les transaction financières

En tant qu’organisateur⋅rice⋅s de la bourse aux livres, vous serez les personnes présentes pour vendre les livres que vous aurez récoltés et pour reverser le prix de la vente fixée aux personnes concernées. 

LA CESSION DES LIVRES 

Par exemple, une des possibilités est de faire remplir une fiche par le⋅a vendeur⋅se qui aura précisé le prix de vente souhaité et que vous mettrez ensuite dans le livre. Le⋅a vendeur⋅se vous remet ainsi les livres dont il⋅elle veut s’alléger. Débattez éventuellement du prix avec lui⋅elle après avoir examiné l’état de l’ouvrage, son utilité pour les autres étudiant⋅e⋅s et bien sûr le prix à l’état neuf – que vous devez connaître : renseignez-vous discrètement auprès de votre librairie préférée.

LA VENTE DES LIVRES

Au moment de la bourse aux livres, quand les étudiant⋅e⋅s achèteront leur(s) livre(s), vous garderez la petite fiche remplie par l’étudiant⋅e qui a cédé le livre, pour prouver la bonne vente de celui-ci pour ensuite lui reverser ladite somme.  

Ainsi, une fois l’achat réalisé, vous sortirez la fiche du bouquin pour la mettre dans un fichier spécial répertoriant les ventes.

LES RÉSULTATS DE LA VENTE DES LIVRES

La vente des livres va générer des recettes, dont une partie peut servir à indemniser votre association qui a organisé la bourse. À vous de décidez de la part que vous souhaitez garder. Vous pouvez fonctionner  au forfait ou au pourcentage : un à deux euros ou 10% par transaction semblent raisonnables. 

Vous pouvez ensuite faire tout payer à la personne qui achète ou qui vend ou bien répartir la charge entre les deux en prenant ainsi compte cette part dans le prix de vente/d’achat. Mais il est aussi possible de ne prendre cette commission que sur les ventes effectivement réalisées. 

N’oubliez pas de contacter les personnes qui ont cédé leur livres pour leur reverser la somme qui avait été négociée lors du dépôt. S’il y a eu des invendus, discutez-en avec elles : soit elles voudront récupérer leurs livres, soit elles vous les laisseront pour s’en débarrasser et éventuellement pour une prochaine bourse. 

Enfin, gardez un œil sur les questions fiscales. Si votre association dépasse annuellement 75 000 euros de budget, elle n’est pas assimilée à une toute petite entreprise. Si son chiffre d’affaire commercial annexe dépasse 38 000 euros, elle devient imposable. Les associations concernées pourront utilement se pencher sur des documents plus complets comme la fiche suivante sur la fiscalité associative


Et les livres neufs ?

Ça y est, votre bourse aux livres s’est terminée et vous avez (presque) tout vendu. 

Les étudiant⋅e⋅s ont été satisfait⋅e⋅s mais certain⋅e⋅s regrettent quand même les dernières éditions des principaux manuels… Est-il possible d’élargir son action au-delà du marché d’occasion ? 

De nombreuses associations nous ont informé de leurs contrats avec des librairies – essentiellement, mais également quelques maisons d’édition – en matière de vente de livres neufs. Elles ont pu négocier des remises allant jusqu’à 25%.

Attention, l’heureuse loi sur le prix unique du livre qui veut protéger les petits libraires permet des décotes supérieures à 5% que si les ouvrages sont vendus « au sein » d’un club ou d’une association, c’est-à-dire aux adhérent⋅e⋅s ». Essayez dans tous les cas de négocier avec elles si cela peut être pertinent pour vous et votre public. 

C’est maintenant à vous de jouer !


ut lectus nunc dolor. in leo.